Fermer la publicité

Saint-Etienne - 2013, un « millésime » pour Epures

Loire le 03 juillet 2014 - Marine Graille - Agglomération stéphanoise - article lu 457 fois

Un « millésime ».

Tel est le terme utilisé par le président Pascal Garrido, pour parler de l’année écoulée concernant l’activité d’Epures. Alors que le budget habituel de l’agence dépasse les 2 M€, en 2013 ce chiffre a grimpé pour atteindre les 3,3 M€. « Le budget d’Epures est corrélé à son activité qui n’a jamais été aussi importante. On enregistre environ 200 lignes de travail, environ 30 % de plus que les années précédentes », explique son directeur Frédéric Bossard. Pour faire face à cette hausse d’activité, la structure a  d’ailleurs fait appel à plusieurs CDD. L’agence poursuit son travail d’accompagnement avec 5 Scots ainsi que 22 PLU. « Nous entendons également poursuivre l’accompagnement des collectivités tant au niveau des politiques sociales que de santé », précise F. Bossard.
2013 aura été également l’année du lancement de l’application Emob en mai dernier, qui mesure l’impact sur un budget du choix de lieu de résidence pour mieux appréhender les dépenses en matière d’habitat et de transport. L’outil, unique en France, commence d’ailleurs à intéresser d’autres départements qui sollicitent Epures afin qu’Emob leur soit dans un premier temps présenté. L’année en cours est un peu particulière selon F. Bossard, en raison des élections municipales. L’agence d’urbanisme doit poursuivre son action tout en s’efforçant de s’adapter aux nouvelles directives des nouvelles équipes municipales.
En termes d’adhérents, le chiffre reste stable (163 en 2013) : l’agence note le départ de cinq partenaires et l’arrivée de quatre nouvelles structures dont le CHU de Saint-Etienne.

Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide