Fermer la publicité

Saint-Denis-de-Cabanne a la fibre artisanale

Loire le 07 février 2015 - Louis PRALUS - Actualités - article lu 542 fois

Saint-Denis-de-Cabanne a la fibre artisanale

Saint-Denis-de-Cabanne a connu l'époque glorieuse des soyeux. Aujourd'hui elle conserve une tradition de l'artisanat mais elle est aussi capitale européenne de la bétonnière !

René Valorge,  maire du village, a un projet qui lui tient à coeur et qui ne se réalisera pas sur ce seul mandat. C'est la réhabilitation du centre bourg ; en particulier de la friche industrielle de plus de 1 ha dont le dernier occupant, Moderbn'tub devenu Altrad, a quitté les lieux depuis 2 ans pour la zone industrielle. Cette entreprise est la plus importante de la commune avec plus de 100 salariés ; elle a donné au village le titre de « capitale européenne de la bétonnière ». Le but de la municipalité est de faire de cette friche de l'habitat. Le Scot va limiter la construction à 60 logements sur 10 ans ; ce n'est pas inquiétant pour R. Valorge mais ce qui l'est c'est où placer l'habitat quand on sait qu'il ne reste que 3 ha disponibles.
Saint-Denis-de-Cabanne est une commune jeune et très équilibrée sur le plan de l'âge. « Il n'y a pas une tranche d'âge dominante », observe le maire. Cela tient à la politique des maires successifs depuis les années 50 qui ont toujours mixer locatif et accession à la propriété. La jeunesse de la population se vérifie à travers l'école : à la rentrée 2013 on a ouvert une 6e classe à l'école publique ; à côté de celle-ci existe aussi l'école privée St Jean-Baptiste. Les deux écoles font un effectif de 170 enfants. Ils bénéficient d'un restaurant scolaire en gestion municipale et d'une crèche associative qui reçoit autour de 25 enfants.
La commune a connu de nombreux tisseurs à domicile et des usines de tissage de la  soie. Dans les années 1960 la commune donnait du travail à plus de 500 personnes. Le  tissage Chevalier,  le dernier de la commune, fut célèbre : travaillant  pour des noms prestigieux de la haute couture, il tissa le voile de mariée de la reine Elizabeth II et pendant la deuxième guerre le portrait du maréchal Pétain avec la devise de l'Etat français. La fibre artisanale  n'a pas quitté le Saint-Denis-de-Cabanne d'aujourd'hui. On y trouve un relieur, un ébéniste, un potier, un restaurateur de tableaux et dans l'alimentaire la Maison de la praline, deux boucheries, une boulangerie, une pizzeria, un restaurant sans oublier l'épicier, le coiffeur pour hommes et le coiffeur pour dames. Si l'agriculture n'a que 4 exploitants, trois ont moins de 30 ans. Ils se consacrent  à l'élevage sauf un qui vend à domicile fromages, poulets et oeufs. Un maraîcher est aussi installé sur la commune. Tous les métiers du bâtiment sont représentés plus un pépiniériste, un garagiste, une entreprise de transports.
Le village, qui tient sans doute son nom d'une villa galloromaine, possède des curiosités. Parmi celles-ci le château de Gatellier des 15e et 16e siècles. Ses bois enferment une madone miraculeuse: durant la Révolution des habitants se cachèrent dans la forêt et placèrent une Vierge dans le creux d'un arbre. De nombreuses fois des guérisons s'opérèrent en se lavant à la fontaine au pied de l'arbre. Autre vestige du passé : la chapelle du cimetière qui est le choeur de la première église où fut célébré le culte jusqu'en 1821. Des circuits de randonnée mènent dans ces lieux d'histoire.
Outre ses commerces et artisans le village est très vivant à travers 20 associations sportives, culturelles, sociales, de loisirs. On compte par exemple une troupe de théâtre, une société musicale, un club d'escrime, une MJC... A noter aussi la présence d'une résidence Marguerite, d'un médecin, d'un cabinet infirmier, d'un pharmacien, d'un ostéopathe.
Louis Pralus

Carte d'identité
Nombre d'habitants : 1301
Gentilé : Dyonisiens
Superficie : 780 ha
Communauté de communes : Charlieu-Belmont
Monument  historique : château de Gâtellier



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide