Fermer la publicité

Saint-Cyr de Valorges : les montbéliardes et des fromages

Loire le 25 mai 2015 - Louis Pralus - Roannais - article lu 257 fois

Saint-Cyr de Valorges : les montbéliardes et des fromages

Jadis village de textile Saint-Cyr-de-Valorges s'est fait une autre réputation aujourd'hui : celle du fromage, dont « Le bajon de Valorges », fromage fermier aux multiples déclinaison, est la figure emblématique.

Pays du fromage sans conteste. Dans tous les prés  autour du village on voit des vaches montbéliardes. On est ici dans un territoire laitier avec trois gros Gaec et des troupeaux de plus de 100 laitières. Parallèlement sont installées aussi des  fermes indépendantes dont la ferme Petel qui fabrique  Le bajon de Valorges  (marque déposée en  1988), vendu en moyennes et grandes surfaces et qui en est à la 5e génération de  producteurs de fromages. Le GAEC des Varennes, quant à lui, s'est fait une renommée dans les concours nationaux par la pureté de sa race montbéliarde. Le fromage est également  distribué par un commerçant ambulant, Joël Vignon.

La commune dispose d'un multi-services « Le relais saint-Cyrien » :  pain, épicerie, bar, produits frais, restaurant dont les menus se taillent une belle réputation. Repris en septembre dernier par un couple  de Marcoux, c'est la patronne, une professionnelle,  qui cuisine et parmi ses spécialités : la carbonnade.

L'autre atout de la commune  est  son cadre, son histoire, ses paysages. Le village est mentionné au XIIIe siècle. De cette époque  deux grands témoins : au bourg, le château de Lespinasse et sa haute tour carrée et sur la colline d'en face le château de Ressy, dont il reste une tour. Tous deux sont habités.  Autre curiosité de Saint-Cyr-de-Valorges dans les bois surplombant la RD 64 :  la Croix Bourru, érigée en 1789  par Thomé, écuyer de Saint-Cyr et d'Ogier, officier de cavalerie, bénite par le curé de la paroisse, prêtre réfractaire caché par les habitants.  Une autre croix l'avait  précédée, mentionnée dans des documents de 1604 : il y avait là un ancien menhir. Une légende est attachée à ce lieu :  un cyclone d'eau et de feu enfonça dans le sol les maisons et leurs habitants ; dans cette dépression où repose le vieux Saint-Cyr, la nuit de Noël résonne sous terre le son des cloches de l'église du village disparu ! Des circuits de randonnée  emmènent le promeneur sur  ces sites  : la Croix Bourru, le château de Ressy,  le mont culminant de la commune  : Chervéron.

Si l'on s'intéresse à l'histoire, plus récente celle-ci, un autre lieu est à visiter : le monument américain, route de Violay.  Dans la nuit du 27 au 28 avril 1944 un avion de soldats américains, venu d'Angleterre, pour parachuter du matériel au maquis local, s'est écrasé sur la colline à 300 mètres du pont du Loup :  5 morts,  un blessé, deux évadés. Le dernier survivant, mort en avril 2010, dont la place du village porte le nom, James Heddelson,  était revenu des USA pour le 20e anniversaire en 1964 et une dernière fois en 1993.  Après le crash il avait participé au combat de Neaux.

Retour au présent. Gilles  Chevron, maire du village, s'inquiète de la  population vieillissante.  Il reste préoccupé par l'école. En RPI avec Saint-Colombe depuis 1989, elle  accueille 24 enfants de maternelle. On a craint la fermeture. « C'est un souci pour nous, maires, de garder nos écoles.  Si des gens veulent s'installer ils demandent s'il y a une école et s'il y a du pain. » Le RPI se compose de 55 élèves en deux classes. La commune prépare le PLU et envisage, courant 2016,  2 lotissements d'un total de 6 ou 7 maisons. Déjà deux lotissements avaient été faits en 2001 et en 2008.

Saint-Cyr-de-Valorges  est vivant avec ses 13 associations, sa randonnée des Crêtes le 4 octobre, son ball-trap le dernier dimanche de juillet,  ses 12 heures de boules (lyonnaises) challenge Maxime Garain le 8 mai  et son challenge Joanny et Jérôme le premier samedi de septembre. Et il est attrayant avec sa zone de loisirs de Valorges : un étang de 8 000 m2, un terrain de pétanque, un parcours santé, une aire de pique-nique.

Louis Pralus

Carte d'identité

Nombre d'habitants : 353

Gentilé : Saint-cyriens

Superficie : 970 ha

Altitude : de 600 m à 850 m

Communauté de communes : Pays de Balbigny

Monuments historiques : le monument américain, les châteaux de Ressy et de Lespinasse.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide