Fermer la publicité

Saint-Chamond - Municipales : la gauche pointe à trois

Loire le 27 février 2014 - Xavier Alix - Actualités - article lu 1041 fois

Le FN en lice, la droite risque un KO d’une de ses deux listes dès le premier round.

Le sortant PS Philippe Kizirian a lui, très peu de chances d’être au tapis d’emblée. Auteur de 31,23 % des voix au 1er tour il y a 6 ans puis élu avec 36,77 % au second, le maire a cependant un caillou qu’il n’avait pas dans sa chaussure en 2008.
Surprenante composante de sa majorité, Lutte ouvrière (LO) repart seule. Et avec, 750 voix - au moins - en se fiant au score de 2001 : 5,64 %, « le meilleur des municipales en Rhône-Alpes, assure son leader local André Moulin, adjoint chargé de l’eau et de l’assainissement. En 2008, P. Kizirian nous avait sollicités : face à la crise, la politique Sarkozy, il fallait faire bloc. » LO plaçait ainsi 4 élus. « Nous avons de bons rapports avec Ph. Kizirian et le reste de l’équipe, dit André Moulin, 65 ans, ancien des Forges et aciéries, notre mandat s’est bien passé. C’est la politique libérale d’Hollande qui nous fait partir. » Conformément à la position nationale, la campagne évite les sujets locaux. « Non que nous les méprisons mais le problème de fond est ailleurs. Quand on voit les promesses alors que les dotations aux collectivités vont encore reculer…» Bref, il y a un système à renverser : « les travailleurs pauvres, précaires, chômeurs, exploités doivent relever la tête. Sur notre liste, il y a environ un quart de militants, les autres nous ont rejoints à force de discussions. Certes, il n’y a ni directeur, ni… huissier ! »
En lice aussi, Europe-Ecologie-Les Verts. « L’écologie pour Saint-Chamond » est conduite par Alain Barbasso, professeur d’EPS et Patricia Simonin-Chaillot, agricultrice bio. En 2008, Jean Minnaert avait réalisé quasi 8 %. Score non négligeable. Mais n’ayant pas donné lieu à une fusion avec le PS local « qui ne l’avait pas souhaité », assure A. Barbasso, tête de liste, 50 ans, candidat aux cantonales en 2011. « Il faut faire de Saint-Chamond, qui a des atouts, la ville de la transition énergétique, développer une économie de proximité sur Novaciéries plutôt qu’un centre commercial et de loisirs. Pour l’emploi, suivons le conseil de développement de l’agglo en faisant de Novaciéries un pôle d’excellence des énergies : formation, stockage, recyclage, démantèlement nucléaire. Cette ville connait plus d’incivilités que d’insécurité : la prévention, c’est le rôle communal. Enfin, nous souhaitons re-municipaliser la gestion de l’eau comme les cantines et parkings. » Le 20 février, en raison « de convictions communes », EELV a annoncé, « comme dans 40 villes », que le Parti de Gauche les rejoignait avec le soutien, disent-ils de Mélenchon « pour une liste diverses en âge et en encartés ou non ». Elles pourrait siéger dans une majorité : il y aurait cette fois-ci accord préalable avec le PS.

Candidater à l’Anru

Sauf que « l’arrivée du Parti de gauche change un peu la donne, tempère le maire Ph. Kizirian, il reste du travail. » Plus certain en revanche, l’alliance PS-communistes (5 dans la liste) et courant « A Gauche autrement » formant « Saint-Chamond à venir, ensemble continuons » : « en plus des “LO“, 10 élus ne repartent pas. Un renouvellement modéré : à part A. Moulin, les principaux adjoints restent. »
A propos de son bilan, le maire est globalement satisfait du travail réalisé. Sur l’environnement, « beaucoup a été fait : chaufferie au bois en construction, géothermie, 3 000 m2 de panneaux solaires, le réseau de chaleur à partir de la station des eaux. Le passage du Pos au PLU a permis de diviser par 7 les zones d’urbanisation futures pour un développement en densification. » Ce mandat a été celui « du pôle d’échanges de la gare, du projet urbain de Fonsala dans la continuité de mon prédécesseur, de celui que nous avons lancé à Saint-Julien pour améliorer sa qualité de vie, son accès, son esthétique et plus tard faire venir du commerce. Nous sommes candidats aux financements Anru pour le centre et le Creux : quand on sait que Le Chambon a eu 50 M€, c’est fou de s’en être privés il y a 10 ans. » Niveau économique, Ph. Kizirian rappelle le travail amorcé sur Novaciéries avec l’agglomération : outre le projet d’un pôle loisirs et commercial et des aménagements pour TPE-PME, le vice-président à l’économie de l’agglomération poursuit ses négociations pour attirer groupe canadien pouvant amener 200 emplois.

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide