Fermer la publicité

Rythmes scolaires : une organisation unique pour 88 écoles stéphanoises

Loire le 09 mai 2015 - Daniel Brignon - Société - article lu 93 fois

Rythmes scolaires : une organisation unique pour 88 écoles stéphanoises
La Ville fait confiance à l'éducation populaire

Après une année « transitoire », la Ville de Saint-Étienne a tiré parti de la double organisation des rythmes scolaires mise en place cette année pour proposer à la rentrée prochaine un profil unique qui cumule les avantages des deux systèmes.

Quinze écoles de la ville avaient opté pour une organisation expérimentale un peu plus longue de la journée sur trois jours pleins, jusqu’à 16 h 30 en contrepartie d’un après-midi libéré, dédié à l’accompagnement éducatif municipal, soit 3 heures d’affilée. Cette organisation s’est révélée plus favorable à la tenue d’activités de qualité sur un temps suffisamment long.

Pour les 73 écoles s’en tenant aux horaires classiques de quatre jours et demi avec un accompagnement éducatif municipal de 15 h 45 à 16 h 30 les quatre jours pleins, il s’est révélé compliqué pour la Ville de recruter des intervenants sachant que trois quarts d’heure d’activité chacun des 4 jours après la classe représente un temps fragmenté trop réduit pour envisager un déplacement et la tenue d’une activité de qualité, fait remarquer Sami Kéfi-Jérôme, adjoint à l’éducation, qui propose désormais une organisation unique pour toutes les écoles reposant bien sur une fin de la classe à 15 h 45 sur les 4 jours, mais avec en prolongement des activités d’initiative municipale réparties différemment.

Un jour par semaine l’accompagnement éducatif municipal sera proposé sur une durée d’1 heure 45, de 15 h 45 à 17 h 30 ; deux autres jours cet accompagnement se traduira par une aide aux devoirs à l’école d’une heure, de 15 h 45 à 16 h 45. Le vendredi, pas d’activités prises en charge par la Ville au-delà de 15 h 45. Le coût global de cet accompagnement pour la Ville devrait rester à la même hauteur que cette année : 2,4 M€ budgétés, qui devraient être ramenés à 2,2 M€, estime Sami Kéfi-Jérôme.

L’accompagnement éducatif municipal d’1 heure 45, un jour par semaine, sera délégué dans son contenu et son fonctionnement à des structures d’éducation populaire, des centres sociaux, 20 structures choisies pour autant de secteurs au sein desquels elle auront à répartir la rotation des activités entre les lundi, mardi et jeudi. Cette organisation devrait se structurer par quartier d’ici fin mai pour permettre aux familles « très en attente, d’inscrire leurs enfants dès le mois de juin à ces activités », précise Sami Kéfi-Jérôme.

 

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide