Fermer la publicité

Rythmes scolaires : la Ville recrute 436 personnes !

Loire le 19 juin 2014 - Daniel Brignon - Agglomération stéphanoise - article lu 384 fois

Rythmes scolaires : la Ville recrute 436 personnes !
Il ne sera pas demandé de contribution financière aux parents (© Destination santé)

La Ville devait rendre sa copie le 6 juin, à savoir si elle accédait à la proposition d’assouplissement des nouveaux rythmes scolaires en regroupant sur une demi-journée les heures d’accompagnement éducatif municipal (AEM), autrement dit les activités périscolaires, prévues initialement après les cours, une heure sur les 4 jours de 15 h 30 à 16 h 30.

Ce sont 78 écoles qui adopteront ce rythme initialement envisagé, avec école le mercredi matin.
Douze établissements de la Ville répondent à l’offre d’assouplissement. Pour celles-ci qui auront école aussi le mercredi matin, les cours s’arrêteront à 16 h 30 sur trois jours de la semaine. Le quatrième après-midi sera consacré aux heures d’accompagnement éducatif municipal, trois heures de 13 h 30 à 16 h30, soit le mardi, le jeudi et à la marge le vendredi, annonce Samy Kefi-Jérôme, adjoint à l’éducation. Cette formule de regroupement sur une plage horaire plus ample des activités périscolaires a la faveur de la municipalité qui conteste en revanche l’organisation de la semaine dans ce cas de figure qui fait achever l’école trop tard. « Cela ne va pour nous dans l’intérêt de l’enfant », souligne Samy Kefi-Jérôme qui se propose d’imaginer une autre organisation à la suite d’une « large concertation » pour élaborer un « Plan éducatif du territoire » innovant pour la rentrée 2015.
En attendant la Ville s’emploie aujourd’hui à pourvoir le contenu des AEM, pour lesquels elle a quantifié le recrutement 436 intervenants, municipaux et associatifs, pour un coût supplémentaire d’1,5 M€ qui portera à 2 025 016 € le budget consacré à l’accompagnement scolaire, pris en charge pour la première année par le Fonds d’amorçage de l’Etat s’élèvant, lui, à 574 450 €. Pour autant il ne sera pas demandé de contribution financière aux parents.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide