Fermer la publicité

Rythmes scolaires : la maire de Saint-Médard-en-Forez a fait la grève de la faim pour « donner un signal à la population »

Loire le 03 juillet 2014 - Louis Thubert - Actualités - article lu 894 fois

Pourquoi faites-vous la grève de la faim ? Parce que toute l'année nous nous sommes battus, avec d'autres élus, des parents d'élèves et des enseignants, avec des solutions juridiques, notamment des recours au conseil d'Etat.

Pourquoi faites-vous la grève de la faim ?

Parce que toute l'année nous nous sommes battus, avec d'autres élus, des parents d'élèves et des enseignants, avec des solutions juridiques, notamment des recours au conseil d'Etat. L'Etat a tout bloqué alors que, juridiquement, on est dans notre droit. Nous sommes toujours pour une refonte de l'école, mais pas celle-ci, car elle ne respecte pas le rythme de l'enfant. De plus, elle coûte cher.

Que proposeriez-vous alors ?

Pas d'école le mercredi. Cela ne convient pas au rythme de l'enfant. De plus, la pause du week end est trop longue. Et quand les enfants finissent à 15 h 30, il leur faut des activité en dehors de l'école. Il faudrait aussi alléger les programmes, qui sont trop lourds. Tout cela, j'en ai discuté pendant longtemps avec des professeurs et des parents d'élèves.

Vous ne trouvez pas que la grève de la faim est quelque chose d'extrême, surtout en tant qu'élu ?

C'est la seule solution que nous avons trouvé pour nous faire entendre. Nous sommes bloqués au niveau des médias, Benoît Hamon, le ministre de l'Education nationale, a tous les médias et se permet d'être irrespectueux. Nous, on ne va pas bloquer le pays comme les cheminots ou casser comme les bonnets rouges. Avec d'autres élus, on a décidé que ce serait moi qui ferait la grève de la faim. J'ai un petit gabarit, donc ça les fera hésiter quand j'irai moins bien...

Vous irez jusqu'au bout ?

Je suis suivi par un médecin, j'arrêterai dès qu'il y aura une alerte sérieuse. Mais on veut donner un signal à la population française, en disant « Voilà qui nous dirige ». François Hollande s'était fait élire sur une image de consensus, d'écoute, de dialogue, et il n'y en a pas plus qu'avec Nicolas Sarkozy. C'est un changement dans le discours, mais la méthode reste aussi brutale.

Propos recueillis par Louis Thubert

Une action « irresponsable »

Le PS a réagi à la grève de la faim d'Evelyne Flacher, en parlant dans un communiqué d'une action « irresponsable ». « Pour une très grande majorité d'enfants concernés par cette réforme à la rentrée 2013, cela se passe bien » déclarait dans le même communiqué Eric Fedelec, secrétaire fédéral PS chargé de l'Education. Benoît Hamon, lui, a parlé de « violence symbolique ». Dino Cinieri et Paul Salen, députés UMP de la Loire, soutiennent Evelyne Flacher.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide