Fermer la publicité

Rythmes scolaires : la difficulté de recruter

Loire le 02 octobre 2014 - Daniel Brignon - Agglomération stéphanoise - article lu 467 fois

Dans les 15 écoles de la ville ayant opté pour « l’expérimentation », à savoir pour un regroupement des heures d’accompagnement éducatif municipal (AEM) sur une seule demi-journée, les activités se sont mises en place dès la rentrée scolaire.

La Ville, qui les rémunère bien sûr, avait sous-traité l’organisation de ces temps d’activité à six centres sociaux stéphanois. Ils ont été pourvus.
Un collectif de parents s’est inquiété en revanche de la mise en place tardive et moins organisée des AEM dans les 73 autres écoles de la ville, où ces heures d’activité offerte par la mairie sont répartis sur quatre jours de 15 h 45 à16 h 45. Ces activités n’ont débuté que le lundi 22 septembre et avec quelques difficultés d’encadrement. La Ville qui organisait directement le recrutement des intervenants sur ces créneaux horaires comptait sur 473 personnes recrutées, nécessaires pour assurer une prise en charge de 85 % des élèves à travers 1 900 séances hebdomadaires. Il s’agit de 199 enseignants, sept personnels de la Ville, sept musiciens intervenants en milieu scolaire, 15 animateurs en contrat d’avenir, les ressources de 27 associations et 241 étudiants vacataires. La Ville s’est heurtée, le jour de démarrage venu, le 22 septembre, à la défaillance de plus de 100 de ces intervenants, beaucoup d’étudiants s’étant désisté, des enseignants aussi retirés du dispositif, explique Samy Kéfy-Jérome, adjoint à l’éducation, qui a dû faire appel en urgence à un vivier de 50 personnes identifiées, mais sans résoudre totalement le déficit d’encadrement qui ressenti « gravement » dans six écoles principalement.
La question reste posée de la pertinence de ces heures d’AEM isolées en fin de journée d’école, qui ne satisfait pas la Ville, décidée à remettre à plat l’ensemble des horaires à travers un plan éducatif local étudié dès ce mois d’octobre jusqu’à fin janvier qui harmonise les horaires de l’ensemble des 88 écoles publiques et même au-delà le privé, dans « une organisation hybride » entre les deux options de planning actuellement en vigueur.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide