Fermer la publicité

Rythmes scolaires : l'Udaf mène l'enquête auprès des familles

Loire le 12 mai 2015 - Marine Graille - Société - article lu 77 fois

Rythmes scolaires : l'Udaf mène l'enquête auprès des familles
DR - Selon l'étude de l'Udaf Loire, 20 % des familles questionnées souhaiteraient un retour aux anciens rythmes scolaires

Quels sont les ressentis des parents d'élèves de la Loire concernant les nouveaux rythmes scolaires ? L'union départementale des associations familiales (Udaf) Loire a lancé une enquête afin de formuler des propositions d'amélioration des rythmes scolaires.

La réforme des rythmes scolaires a beaucoup divisé lors de son application en septembre 2014. Comme partout en France, depuis la dernière rentrée scolaire, les écoles et les municipalités de la Loire ont dû s’organiser pour pouvoir proposer aux élèves des temps d’accueil périscolaires (Tap).

A quelques semaines de la fin de l’année scolaire, quel regard portent les parents d’élèves sur la première année de l’application de la réforme ? C’est ce que l’Udaf Loire a  souhaité savoir en mettant en place une étude. « Un groupe de travail s’est constitué pour mener ce projet qui par ailleurs est soutenu par l’Inspection académique mais aussi par la Caisse d’allocations familiales et le réseau d’écoute d’appui l’accompagnement des parents (Reaap, Ndlr) », résume Marcel Cognasse, responsable des actions familiales de l’Udaf Loire.

5 962 questionnaires ont été retournés et les réponses ont été analysées par Mélanie Brossier, sociologue. Trois éléments sont à retenir de cette enquête : dans une famille interrogée sur deux l’enfant participe aux Tap pour des raisons de contraintes professionnelles. « Seuls chez 12 % des interrogés, les enfants participent aux Tap par intérêt pour l’activité », précise M. Brossier.
Autre point à retenir de cette étude : environ 20 % des familles questionnées souhaiteraient un retour aux anciens rythmes scolaires, 20 % souhaiteraient un retour aux anciens rythmes avec une réduction des vacances scolaires. 16 % des interrogées souhaiteraient que les Tap soient inclus dans le temps scolaire. « Une famille sur deux n’est pas satisfaite de ces nouveaux rythmes scolaires », résume la sociologue.

Dernier point à relever : la gratuité. 66 % des sondés ne paient pas pour bénéficier des Tap. Un chiffre qui pourrait baisser pour les prochaines rentrées scolaires. Pour M. Cognasse, « il y a corrélation entre la satisfaction des Tap et la gratuité ».

Le 30 mai prochain lors de son assemblée générale l’Udaf, qui compte 12 025 familles adhérentes, présentera les résultats de l’enquête et exposera aux représentants de l’inspection académique de la Loire, ses propositions pour améliorer ces nouveaux rythmes.

Marine Graille

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide