Fermer la publicité

Rythmes scolaires à Bourgoin-Jallieu : l’opposition dénonce

Isère le 03 juillet 2014 - Jacques Savoye - Nord-Isère - article lu 937 fois

Rythmes scolaires à Bourgoin-Jallieu : l’opposition dénonce
André Borne et les élus de l'opposition de gauche lors du récent conseil municipal de Bourgoin-Jallieu (D.R.)

Dossier sensible s’il en est, la réforme des rythmes scolaires telle qu’envisagée par le maire Vincent Chriqui et sa majorité avait été vertement dénoncée par l’opposition de gauche, notamment par André Borne (PS) et son alliée Frédérique Pénavaire (PCF) lors du dernier conseil municipal où la délibération avait été soumise aux élus (voir L’Essor du 27 juin).

C’est essentiellement le choix de faire payer aux familles les temps d’activités périscolaires, selon le quotient familial, qui avait soulevé la désapprobation unanime de l’opposition, le Front national excepté. La délibération présentée par l’élue chargée des affaires scolaires étant adoptée, les choses seraient peut être demeurées en l’état si, la semaine dernière, un dépliant édité par la Ville n’avait été distribué dans les 17 écoles primaires publiques de la cité. Selon ce document, le prix à payer pour les TAP (temps d’activités périscolaires) ira de 46 à 216 € à l’année par enfant et pour la demi-journée d’activité.  « Mais ce n’est pas tout », déplore André Borne. « Les temps de garderie, gratuits depuis toujours à Bourgoin-Jallieu, deviendront payants à la rentrée 2014. Selon les tarifs annoncés dans le dépliant, il en coûtera 50 centimes le matin et 1 euro de 16 h 30 à 18 h 15. De surcroît, la garderie s’arrêtant à 14 h 45, cela rend quasiment obligatoires les temps d’activités périscolaires pour les enfants dont les parents travaillent. On appelle ça de la vente forcée »  s’insurge André Borne pour qui la situation s’apparente « au premier impôt Chriqui ».  Une réponse à « l’impôt Peillon » ainsi que le maire avait qualifié la réforme des rythmes scolaires. Enfin, faisant état d’une « indiscrétion confirmée par plusieurs sources » (sic), le chef de file de l’opposition berjallienne évoque une possible augmentation des tarifs de la cantine à la prochaine rentrée. Toutefois, cette augmentation, qui serait de 5%, n’a pas été confirmée.
Dans un autre domaine, André Borne, qui devait évoquer l’ensemble de ces affaires lors d’une conférence de presse, dénonce « l’embauche d’un second chef de cabinet, de 3 policiers municipaux avec l’armement de tous les policiers et le recrutement d’un fonctionnaire pour le développement économique alors que cette compétence obligatoire appartient à la Communauté d’agglomération ». Bref : le leader de l’opposition qui, au soir de sa défaite aux municipales, annonçait qu’il serait aux aguets n’a pas encore baissé sa garde !

Jacques Savoye



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide