Fermer la publicité

Rugby - Top 14: Le FCG n'y arrive plus

Isère le 10 mai 2015 - David MERLE - Sports - article lu 120 fois

Rugby - Top 14: Le FCG n'y arrive plus
DR - Impossible de résister au rouleau compresseur jaune et bleu.

Grenoble s'incline (17-37) une nouvelle et 4è fois d'affilée lors de la 24è journée du Top 14, face à des clermontois bien trop forts. Les « Rouge & Bleu » conservent toutefois heureusement leur 11è place au classement, leurs adversaires directs dans la course au maintien ayant eux aussi subi un revers.

Une météo clémente, un Stade des Alpes tout de rouge et bleu coloré, plein comme un œuf, le tout conjugué à une ferveur populaire palpable, les conditions étaient réunies. On l’avait plus que répété pendant la semaine, les Grenoblois se devaient de remporter ce match face aux vice-champions d’Europe, s’ils entendaient rester maîtres de leur destin. Malheureusement le début de la partie allait résumer à lui seul la rencontre, avec le 1er des 5 essais clermontois dès la 4è  sans plus d’effort apparent que cela. La suite du match n’allait être qu’une tentative infructueuse, malgré 2 essais, des Grenoblois de rattraper le bolide jaune et bleu, les Auvergnats se payant même le luxe de décrocher un bonus offensif.

Essoufflement

Force est de constater que le FCG peine en cette deuxième partie de saison. Manifestement les Isérois ont du mal à tenir la distance sur une saison entière. Leur taux de victoire lors des 12 premières rencontres de ce Top 14 2015 était de 58% quand il n’est plus que de 25% lors des 12 dernières. A ce rythme le maintien est loin d’être acquis surtout que se profile à l’horizon une rencontre avec le Stade Toulousain, samedi prochain 16 mai à 14h35 au Stade des Alpes. Pas franchement de quoi dormir tranquille quand on sait que les « Rouge & Noir » viennent de passer… 67 points au CA Brive Corrèze Limousin! Les saisons se suivent et malheureusement se ressemblent au FCG. Le club n’a pas progressé sportivement parlant et à l’instar de la saison dernière le maintien se négociera dans les toutes dernières minutes de la compétition. A jouer avec le feu…

David Merle

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide