Fermer la publicité

RTE : un milliard d'euros investis sur la région sur 5 ans

Isère le 28 avril 2015 - Laurent Marchandiau - Industrie - article lu 37 fois

RTE : un milliard d'euros investis sur la région sur 5 ans
Médiathèque RTE - Sur l'Isère, la priorité est l'optimisation du réseau.

C'est un investissement conséquent d'un milliard d'euros que le gestionnaire du réseau d'électricité, RTE (Réseau de transport et d'électricité), va engager sur cinq ans sur Rhône-Alpes. La moitié de la somme se destine au renforcement des échanges électriques en la France et l'Italie passant par la création d'une nouvelle ligne souterraine.

Un milliard d’euros. C’est ce que va engager sur cinq ans Réseau  de transport et d’électricité (RTE), le gestionnaire du réseau d’électricité français sur Rhône-Alpes. Un investissement conséquent dont la moitié servira à financer la création d’une nouvelle ligne souterraine de 190 km de long – soit la plus grande du monde à ce niveau de puissance (1 200 MW) – entre la Savoie et le Piémont (Italie.) Cette interconnexion en courant continu dont la mise en service est prévue d’ici 2019 a pour objectif d’accroître de 60 % les échanges entre ces deux pays. La ligne empruntera les infrastructures existantes sur 95 km pour le côté français, dont les voies de communication routières et autoroutières, ainsi que les viaducs et tunnels, en particulier celui de Fréjus. Une station de conversation sera réalisée à Saint-Hélène-du-Lac (Savoie.)

Optimisation du réseau en Isère

En parallèle, RTE va consacrer 285 M€ répartis sur six ans pour sécuriser et optimiser le réseau électrique dans la vallée du Rhône, entre Lyon et Montélimar notamment. Le gestionnaire a d’ores et déjà planifié le raccordement de l’usine Hexcel en Isère avec la création, d’ici 2017, d’un poste électrique et d’une ligne aéro-souterraine de 225 000 volts. Toujours en Isère, RTE continue l’optimisation de son réseau  en remplaçant dès cette année, 42 km de câbles électriques entre ce département et l’Ardèche. Deux nouvelles lignes de 63 000 volts respectivement de 10 et 12,5 km de long seront installés entre le Péage de Vizille et de Livet dans le cadre du raccordement de la nouvelle centrale hydraulique de Gavet. À noter que la production électrique en Isère dépend à 75 % du nucléaires, à 23 % de l’énergie hydraulique, l’éolien et le photovoltaïque n’ayant qu’une part négligeable (0,3%) tout comme l’énergie thermique renouvelable (1%.) Des efforts considérables devront être faits dans ce dernier domaine, les objectifs fixés pour 2020 sur la région, à savoir 1 200 MW produits en éolien et 2 400 MW en solaire, ne pourront être atteints. La production photovoltaïque n’est que 334 MW sur 2014 tandis que l’éolien dégage, depuis 2011, que 169 MW par an…

Laurent Marchandiau



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide