Fermer la publicité

Clinique Saint-Charles : retour à la case départ ?

Isère le 06 novembre 2015 - Lawrence Krouwel - Sciences, Santé, Environnement - article lu 697 fois

Clinique Saint-Charles : retour à la case départ ?
Lawence Krouwel - Le groupe Clinicé est l'actuel exploitant de trois cliniques à savoir : Saint-Charles et les Cévennes en Rhône-Alpes et

Alors que la municipalité de Salaise-sur-Sanne tenait une réunion publique relative à la réhabilitation de la clinique Saint-Charles suite au rachat par le groupe Clinifutur, l'agence régionale de santé (ARS) annonce que la transaction est remise.

Le 23 octobre dernier et au terme de trois années de rebondissements, l’ARS valide le projet de rénovation de la clinique Saint-Charles par le groupe Clinifutur et sa transformation en un centre de premier recours. Avec cette validation, l’ARS enterrait définitivement le projet de construction d’une clinique à Salaise dans la zone des Nèves.

« Nouveau rebondissement. En effet, le rachat de la clinique Saint-Charles n’est toujours pas acté. Le 20 octobre, le Pdg du groupe Clinifutur spécifiait que l’élément clef qui aura un impact sur le rachat des deux cliniques de Rhône-Alpes et de tout le groupe Clinicé à savoir Saint-Charles à Roussillon et les Cévennes à Annonay, serait le référendum à la clinique des Chênes qui appartient également au groupe Clinicé », explique Marc Templereau, membre du collectif des usagers de la clinique.

En effet, le personnel de la clinique des Chênes, partagé, n’a pas montré l’adhésion attendue par le repreneur et par conséquent, le Pdg de Clinifutur a retiré son offre  de rachat pour l’ensemble des établissements de Clinicé. « L’offre de Clinifutur retenue et proposée par l’ARS suite à l’appel à projets et validée lors du Copil (comité de pilotage) du 8 octobre n’existe donc plus actuellement.

Le groupe Clinicé est l’actuel exploitant de trois cliniques à savoir : Saint-Charles et les Cévennes en Rhône-Alpes et les Chênes dans les Landes. L’objectif initial de Clinifutur était le rachat complet du groupe Clinicé.

Les trois autres offres de reprise ayant été déclarées irrecevables par l’ARS car ne remplissant pas les conditions d’éligibilité définies dans l’appel à projets :  « si le retrait de Clinifutur devait être confirmé et définitif, ce serait retour à la case départ », précise Marc Templereau.

Quid des emplois ?

Alors que les salariés de la clinique Saint-Charles pensaient être sortis d’une longue période de doute quant à leur avenir professionnel, tout est à refaire. « Le 8 octobre dernier, on nous annonçait l’offre de rachat de Clinifutur. Les élus nous donnaient l’impression d’être satisfaits à l’exception bien sûr des gesticulateurs ! Gesticulateurs dont je fais partie, affirme Aline Caire, représentante du personnel de Saint-Charles.  Nous étions évidemment rassurés sur le maintien de l’emploi et avions même rencontré les dirigeants de Clinifutur ».

Aujourd’hui, la représentante du personnel va de nouveau réunir ses collègues de travail et confie que tout est à refaire. Mais comment ? Et surtout dans quelles conditions ? « Qu’allons-nous devenir ? Faut-il reparler du projet de construction à Salaise-sur-Sanne ? Pour l’heure, je ne laisserai personne dire que le transfert de la clinique Saint-Charles de Roussillon à Salaise-sur-Sanne était un défit inconsidéré », assure Aline Caire.

Lawrence Krouwel

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide