Fermer la publicité

Rontalon / Thurins : l'orgue de Michel Jurine a brillé avant son départ à Séoul

Rhône le 21 janvier 2015 - Correspondance - Balcons du Lyonnais - article lu 557 fois

Rontalon / Thurins : l'orgue de Michel Jurine a brillé avant son départ à Séoul
D.R. - Le professeur Cho salue son public

Pendant 8 jours, c'est un évènement culturel et spirituel de première grandeur qui s'est déroulé, avec l'inauguration d'un orgue neuf fabriqué à Rontalon et installé provisoirement à Thurins. Le 10 janvier au soir, 500 spectateurs se pressaient dans l'église de Thurins, car ce n'est pas tous les jours qu'on inaugure un orgue neuf, même si le facteur de Rontalon, Michel Jurine, en a 7 à son actif.

Ce dernier prévenait modestement : « L'orgue n'a pas été conçu pour le vaste espace de l'église de Thurins mais pour l'espace plus restreint de la chapelle de l'Université anglicane Sungkonhoe de Séoul ». Le public n'en eut cure et, dès lors que le professeur Gabriel In Hyun Cho, qui en sera le titulaire, eût investi les claviers et pédaliers, il alterna les silences admiratifs et les applaudissements frénétiques.
A la fin de sa prestation, le professeur Cho n'eut qu'un mot : « Wonderful (merveilleux) ! ». Le maire de Rontalon se réjouissait : « Nous avons bien de la chance qu'un Michel Jurine fasse parler aussi magnifiquement de notre commune », tandis que le maire de Thurins, Roger Vivert, renchérissait : « Je regrette de ne pas être plus mélomane pour goûter davantage au plaisir de cette soirée ».
Une semaine plus tard, les amateurs sont venus, un peu moins nombreux certes, entendre une dernière fois l'orgue nouveau avant son départ. Au pupitre, les jeunes organistes multi-diplômés français Thomas Pellerin et Thibaut Duret. Dimanche, comme un « point d'orgue », la messe dominicale fut sublimée par l'interprétation de la Messe aux Chapelles de Charles Gounod par la chorale de Soucieu-en-Jarrest, toujours impeccable sous la direction de François Plassard. Sébastien Avril tenait la console de l'orgue.
Dès ce début de semaine, l'orgue a été démonté pièce par pièce. Celles-ci ont été conditionnées et chargées dans un conteneur qui, par la route et la mer, les conduira vers sa destination extrême-orientale. Un défi logistique considérable !



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide