Fermer la publicité

Roche-la-Molière - Quel rôle pour le citoyen dans l’économie ?

Loire le 11 décembre 2014 - La Rédaction - Agglomération stéphanoise - article lu 646 fois

Débat d'autant plus passionnant que les  différents intervenants : Alain Sowa, chef d’entreprise, Mory Doré, cadre de la Caisse d’épargne, Alix Madet, chargée du développement industriel à la Direccte et Bertrand Lordon, professeur d’économie à l’université Jean-Monnet apportaient des réponses différentes, à partir de leur réflexion et de leur vécu aux questions de fond : quelles solutions innovantes ?, quels place et rôle du citoyen ? Alain Sowa qui ouvrait le débat a raconté les difficultés rencontrées par son entreprise lors de la dernière crise, face à la frilosité des banques.

Débat d'autant plus passionnant que les  différents intervenants : Alain Sowa, chef d’entreprise, Mory Doré, cadre de la Caisse d’épargne, Alix Madet, chargée du développement industriel à la Direccte et Bertrand Lordon, professeur d’économie à l’université Jean-Monnet apportaient des réponses différentes, à partir de leur réflexion et de leur vécu aux questions de fond : quelles solutions innovantes ?, quels place et rôle du citoyen ?
Alain Sowa qui ouvrait le débat a raconté les difficultés rencontrées par son entreprise lors de la dernière crise, face à la frilosité des banques. Mory Doré cadre de la Caisse d'épargne plaidait pour les banques : « une banque qui faillit peut mettre en danger l’activité bancaire d'un pays, d'où la nécessité de réguler le financement de l’économie pour éviter les crises financières via deux types de règles : le renforcement des règles de solvabilité et le renforcement des règles de liquidité. » Il souhaiterait la mise en place de solutions alternatives qui permettrait aux banques de financer l'économie tout en respectant les règles « prudentielles ». Face à de tels enjeux nationaux et internationaux, le petit entrepreneur qui ne possède pas de fonds propres n'y trouve pas forcément son compte. Alix Madet, chargée de développement à la Direccte (Direction régionale des entreprises de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi), exposa comment ses services accompagnent les petites entreprises ; son exposé, très positif, mit à l'honneur les entreprises ligériennes qui occupent le haut du podium et d'autres qui, en toute discrétion, maillent fortement le territoire. Design, innovation à tous les niveaux et labellisation French Tech : autant de raisons d’espérer pour l'économie ligérienne.
Il appartenait à Bertrand Lordon, professeur d’économie à l’université Jean-Monnet de revenir sur un paramètre oublié mais essentiel : la place de l'homme dans l'économie. « Nos systèmes  économiques ont glissé vers la recherche de la richesse pour la richesse qui fait de l'homme un instrument qui le dépasse. » Il propose un financement collaboratif comme ceux de Kiss Kiss Bank fondée en 2010 en France, sur le modèle du « crowfunding » anglo-saxon pour financer les petits projets, rejoignant par là les propositions d'Alain Sowa (lire par ailleurs), un financement éthique incluant le local, mais précise-t-il, ouvrant des perspectives, « il faut penser global et agir local ».



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide