Fermer la publicité

Roche Bobois rouvre à La Fouillouse

Loire le 09 septembre 2015 - Denis Meynard - Commerces - article lu 1353 fois

Roche Bobois rouvre à La Fouillouse
Georges Rivoire

A Saint-Etienne, la prestigieuse enseigne a quitté la rue de la République où elle était implantée depuis de nombreuses années.

A la tête de deux magasins Roche Bobois en franchise, dont le plus gros de l’Hexagone, à Lyon, Gilles Bruyère vient de fermer celui repris voici huit ans rue de la République, à Saint-Étienne. Sa réouverture aura lieu samedi 12 septembre à La Fouillouse, dans un bâtiment neuf de 800 m2 loué à la société Nantas, qui commercialise notamment des spas, installée à proximité. Le magasin Roche Bobois stéphanois, autrefois dirigé par les familles Mallet et Chapuis, rayonne sur la Loire, la Haute-Loire et une partie de l’Ardèche, indique son gérant, qui exprime un attachement fort à cette région et à sa clientèle qu’il qualifie de « sympathique et chaleureuse. C’est un investissement important, mais on aime cette ville et on y croit beaucoup ».

Ces dernières années, le recul du chiffre d’affaires lié aux difficultés de circulation et de stationnement dans le centre de Saint-Étienne n’a pas pu être enrayé. L’environnement en boutiques haut de gamme (mobilier, maroquinerie, bijouterie) s’est progressivement étiolé. La présence de la prestigieuse enseigne qui compte 250 magasins dans le monde, dont 80 en France, « devenait plus difficile à assurer », affirme Gilles Bruyère, qui dirige, avec son fils Alexis, la société fondée par son grand-père Raoul, en 1924. « Notre logistique continuera à être assurée depuis l’entrepôt de Rillieux-la-Pape où nous disposons d’un ébéniste et d’un tapissier pour assurer différents services demandés par les clients », ajoute-t-il.

La surface du nouveau magasin est inférieure aux près de 1 100 m2 (sur deux niveaux) de celui qui vient d’être fermé au 2 et 4 rue de la République. Des ilots ont été aménagés sur la base de préconisations du bureau d’études parisien du groupe Roche Bobois, « pour donner une âme particulière à ce magasin », souligne Gilles Bruyère. On y trouvera des nouveautés de la collection automne 2015, dont un meuble baptisé Rosace, recouvert d’un tissu en relief qui en fait une « matière vibrante » et la bibliothèque Hélice, avec une forme légèrement incurvée.

Denis Meynard

 

©Georges Rivoire
David Foucault, le responsable du magasin Roche Bobois, travaille avec une équipe de trois décoratrices.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide