Fermer la publicité

Roanne - Yves Nicolin : retour sur tous les fronts

Loire le 03 avril 2014 - Louis Pralus - Roannais - article lu 619 fois

Roanne - Yves Nicolin : retour sur tous les fronts
Yves Nicolin, le grand retour à la tête de Roanne (D.R.)

Avec 51,49 % (contre 34,50 % pour Laure Déroche et 14,01 % pour Sarah Brosset) Yves Nicolin reprend facilement  la mairie, perdue en 2008.  Il avance plusieurs explications à ce succès.

« Les gens ont vu que les promesses non tenues de Laure Déroche étaient trop nombreuses. Ils ont compris qu'on avait fait un bon mandat et que la Ville n'avait pas repris le dynamisme qu'on lui avait donné. Mme Déroche a un problème de gouvernance : désaccord avec M. Jayol, M. Avocat, le Front de gauche, les Verts... »  
Yves Nicolin estime également que le ton de la campagne de la maire sortante « portant sur les attaques personnelles,  les calomnies » ne l'ont pas servie. Dimanche soir, le bus de campagne d'Yves Nicolin klaxonnait, ses sympathisants chantaient la Marseillaise dans les rues tandis qu'il recevait un appel de Nicolas Sarkozy, un texto de Jean-François Copé.
Laure Déroche pendant ce temps vivait une grosse déception  et reconnaissait aussitôt la victoire de son adversaire. « Dans un Etat d'esprit républicain je félicite Yves Nicolin et son équipe pour cette victoire. » Elle a exprimé sa grande déception personnelle et celle de « toute son  équipe qui s'est battue pendant 6 ans pour les Roannais et le développement de Roanne ». Elle tire cette conclusion : « On ne peut nier le mécontentement des électeurs de gauche vis à vis de la politique nationale». Maintenant elle sera chef d'opposition d'un groupe de 7 élus au conseil municipal de Roanne et aura 3 élus à Roannais agglomération. « Je souhaite une opposition constructive, respectueuse de la démocratie mais vigilante et sans concession. Nous repartons au combat pour devenir plus forts, plus unis...»
Sarah Brosset, la candidate FN, a deux élus au conseil de Roanne et un à Roannais agglomération. « C'est le début du Front local, la fin du bipartisme. J'ai perdu à peine un point entre les deux tours ; c'est la preuve d'une adhésion », se réjouit-elle. Elle veillera au non-gaspillage de l'argent de la municipalité.

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide