Fermer la publicité

Roanne n'aura pas de maison médicale

Loire le 25 septembre 2014 - Louis Pralus - Roannais - article lu 756 fois

Roanne n'aura pas de maison médicale
Le projet de la maison médicale à Roanne avorté (D.R.)

Roanne n'a pas de maison médicale et n'en aura pas.

Le projet du Dr Otton d'en installer une au Parc des sports est abandonné. Initié avec Laure Déroche, alors maire de Roanne, ce projet faisait l'unanimité. Le grain de sable qui a fait avorter le projet est la demande à Yves Nicolin du Dr Otton de rajouter plus de financement aux 100 000 € prévus. « Ce projet a sa place et on ne remet pas en cause l'engagement de la Ville, mais demander le double, non. C'était 100 000 € avec mon prédécesseur ce ne sera pas plus. Ce serait injuste vis-à-vis des autres médecins à qui on ne donne rien. D'autre part Mme Otton demandait que la Ville garantisse les loyers de la maison médicale pendant 12 ans. Dans ces conditions le Dr Otton m'a annoncé  qu'elle renonçait au projet », résume le maire. Regrets de part et d'autre et envie du Dr Otton d'aller porter le projet ailleurs.  
Autre renoncement de projet lancé par Laure Déroche : le déménagement des gens du voyage sédentarisés de Montretout (bords du canal). « Six familles sont installées depuis presque 40 ans sur ce terrain qui ne leur appartient pas. La première construction avait été autorisée par M. Ojardias, sous la municipalité Auroux. D'autres ont suivi sans permis de construire, en zone inondable. Sous notre précédent mandat, on avait envisagé leur démolition mais les reloger où ? On a demandé à Ophéor de faire des  propositions de relogement par écrit », commente Y. Nicolin. En attendant, on récupère 220 000 €, le coût total aurait été de 400 000 €.
Un projet retardé : l'aménagement de la place Berthelot. Le maire attend que les façades  de l'église soient refaites. Ces travaux-là devraient commencer avant la fin de l'année. Coût total de l'aménagement : 1,3 M€. Quant au projet commercial Sully il avance puisque sur les 52 entreprises intéressées qui avaient retiré un dossier, 8 ont répondu, 3 ou 4 ont été retenues qui seront auditionnées début octobre pour en choisir une. Une rallonge de 60 000 € a été votée pour le lancement des études.
Enfin, concernant les écoles privées, la participation de la Ville est augmentée de 30 € par enfant et par an pendant 3 ans. « C'est une obligation », souligne Yves Nicolin.

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide