Fermer la publicité

Roanne: le stationnement en suspens en attendant…

Loire le 16 octobre 2014 - La Rédaction - Roannais - article lu 304 fois

Roanne: le stationnement en suspens en attendant…
Le stationnement gratuit du samedi va encore vivre jusqu'au 31 décembre. Ensuite ? (D.R.)

Le stationnement gratuit sur les parkings le samedi de 14 h à 18 h va encore vivre jusqu'au 31 décembre.

Ensuite ? « Ce sera un nouveau dispositif. Donc suspense en attendant ! », sourit Yves Nicolin. Sarah Brosset (Bleu Marine) le félicite  de « reconnaitre l'utilité de la gratuité » mais il corrige : « je n'ai pas dit qu'on mettrait tous les parkings gratuits... »
L'autre annonce est la création d'un conseil municipal de jeunes. Cela concernera 20 collégiens et 18 lycéens de 12 à 18 ans ; il y aura 4 candidats par collège et 3 par lycée. Ils seront en place pour deux ans et fonctionneront avec un budget de 5 000 € par an. Seront mises en place des commissions qui se réuniront une à deux fois par mois et une demi-journée de formation avec les élus. Une séance plénière fera le bilan fin juin chaque année.
L'autre changement dans les projets en cours concerne la réalisation immobilière Bords de Loire au Halage. Le programme initial est modifié à la demande du promoteur IDP Développement. Celui-ci en effet a demandé la suppression des logements sociaux prévus. Cela rejoint la philosophie du maire qui s'explique une fois de plus sur le sujet : « on continue de produire des logements sociaux mais à partir de l’ancien. Quand vous voulez vendre des terrains en accession à la propriété avec des logements sociaux ce n'est pas un atout pour la vente ! Cela permettra à la ville d'économiser 80 000 €. On va davantage aider avec Roannais agglomération les propriétaires de logements vacants à les réhabiliter. » Yves Nicolin se met un objectif de 1 000 logements à réhabiliter. Mme Brosset vote un « grand oui » tandis que  Mme Maestracchi, du groupe Osez Roanne, constate avec regret que « ça dénature le programme ».
Autre question débattue sur Roanne plage. Mme Dahan, qui y tient un snack, a perdu cet été 50 % de son chiffre en raison des intempéries et a dû fermer boutique pendant 11 jours complets. Elle demande donc une réduction de 50 % de ses droits d'occupation du domaine public. C'est accepté, ce qui ramène sa redevance à 423,40 €.

L.P.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide