Fermer la publicité

Roanne - L’Hôpital de jour repensé pour l'oncologie

Loire le 03 juillet 2014 - La Rédaction - Roannais - article lu 839 fois

Roanne - L’Hôpital de jour repensé pour l'oncologie
La salle où se fabriquent les poches de chimiothérapie (D.R.)

La volonté de regrouper les traitements sur un lieu unique, pensé autour des besoins du patient subissant une chimiothérapie, a décidé la rénovation de l'hôpital de jour dans l'aile 1D du bâtiment Jean-Bernard.


Le Dr Vincent, responsable de l'unité d'oncologie médicale, explique qu’« il fallait d'abord travailler l'échelonnement de l'accueil des patients puis les locaux » ; Isabelle Papon, cadre supérieure de santé, complète : « on a travaillé sur l'environnement du patient avec plus de places, des consultations à l'extérieur de la chambre, un espace tisanerie. Ce qu'on veut c'est rendre ce moment d'hospitalisation le moins dur possible. » Dans la pratique on voit la différence : le parcours du patient fléché, marqué au fur et à mesure des étapes de couleur différente ; des fauteuils ou des lits neufs pour le traitement de la chimio ; un espace où se retrouvent les patients pour prendre un thé ou un café et parler ensemble ; un espace de parole pour un tête à tête avec le médecin.
L'unité reçoit en moyenne 25 à 30 personnes par jour, soit 120 par semaine. L'hôpital de jour a désormais 18 places au lieu de 12. Il y a des traitements chimio hebdomadaires, d'autres toutes les trois semaines ; ils  durent de 15 min à 6 heures. Les poches de chimio sont préparées sur place par deux préparateurs pour un double contrôle et transmises en direct. Tous les patients ne font pas de la chimio ; ils passent par l'examen infirmier qui fournit tous les éléments d'analyse au médecin pour sa décision.
Cette rénovation s'est accompagnée de mobilier nouveau et une fois de plus l'association Espoir santé harmonie a apporté sa contribution, offrant 6 des 12 fauteuils de chimiothérapie pour une somme de 23 000 €. Depuis 24 ans avec ce nouveau don, Espoir santé harmonie a apporté plus de 760 000 € à l'hôpital. Julien Keunebroek, directeur adjoint des affaires générales, de la communication et de la clientèle, a pu à juste titre  qualifier l'association de « généreux mécène » tout en précisant que l'hôpital, malgré une période difficile, « ne fait pas l'impasse sur le confort des malades ». Les travaux, qui ont duré 6 mois, se sont élevé à  200 000 €.

L.P.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide