Fermer la publicité

Roanne agglomération : un an après…

Loire le 14 janvier 2014 - Aline Vincent - Roannais - article lu 1108 fois

Ces premières rencontres entre bilan et perspectives étaient l’occasion de réunir l’ensemble des élus des 40 communes rassemblées sous la bannière Roannais agglomération depuis un an.

Objectif de ce temps de réflexion : enjeux avec leviers de la coopération intercommunale pour les 10 prochaines années ? Daniel Delaveau, président de l’Assemblée des communes de France (1), maire de Rennes et président de Rennes Métropole, était présent. Un moyen de porter la bonne parole par le biais de sa propre expérience. « Les élections de mars 2013 seront le rendez-vous tout indiqué pour construire la démocratie du bassin de vie. Les citoyens souhaitent sur les programmes des candidats lors de ces municipales intègrent des engagements clairs sur les compétences communautaires ». De son côté, le président Avocat, qui a été confronté à l’opposition forte de près de la moitié des communes intégrées dans le territoire, notamment les communes rurales inquiètes pour leur devenir, affirmait « l’intercommunalité n’a de sens que si elle sert à réaliser des équipements ou à organiser les services qu’une commune n’a plus la capacité de réaliser ou d’organiser seule. Les conditions nouvelles d’accès aux ressources financières, les réorganisations territoriales autour de nous, tout cela renforce jour après jour le besoin de regroupement, de coopération, de mutualisation, en résumé, la nécessité de mettre en commun, de faire ensemble. Dans les faits, les échanges existaient d’ailleurs déjà ». Concernant l’avenir, quid des ressources dans un contexte où les dotations de l’Etat n’iront pas en s’améliorant ? Quid des économies de moyens, de la performance sur fonds de métropolisation ? La fonction des villes principales se renforce. Le Roannais est directement impliqué dans le périmètre stéphano-lyonnais. « En renforçant nos intercommunalités, on consolide les communes qui les composent », insistait Daniel Delaveau, apportant de l’eau au moulin du président de l’agglo roannaise. « Depuis les premières lois sur la décentralisation, l’un des éléments les plus marquants est que la bonne réponse se trouve dans la montée en puissance de l’intercommunalité pour faire face aux nouveaux services à apporter aux citoyens ».


Aline Vincent

(1) La France comprend 1 300 communautés à partir de 5 000 habitants pour les plus petites jusqu’aux très grandes comme Lille, Marseille ou Lyon.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide