Fermer la publicité

Reventin-Vaugris : Blandine Vidor élue maire

Isère le 12 janvier 2017 - Sevim SONMEZ - Isère rhodanienne - article lu 289 fois

Reventin-Vaugris : Blandine Vidor élue maire
DR - Les membres de la liste victorieuse

Les élections municipales qui se sont déroulées dimanche 8 janvier ont désigné l'ancienne élue de la majorité Blandine Vidor, nouvelle maire de la commune.

Pas besoin d’un deuxième tour. Les deux candidates ont été départagées dès le premier tour avec un taux de participation de 57 %. La mobilisation est due aux enjeux de cette campagne, nés de la polémique relative à l’implantation du demi-échangeur sur l’A7, au niveau de la barrière de péage de Reventin-Vaugris.

La liste de Blandine Vidor « Tous concernés pour Reventin-Vaugris » a obtenu 460 voix contre 329 pour celle du maire sortant, Elisabeth Célard « Déterminés à avancer ensemble ». Élu avec 58 % des voix, le futur édile qui « a passé la première étape » devrait être officiellement installé dans ses fonctions vendredi 13 janvier. Une date de bonne (ou mauvaise) augure pour « faire bouger les lignes dans le dossier de l’implantation du demi échangeur ». « Un grand flou planait depuis un certain temps, la bulle a explosé et à présent il faut entreprendre un grand travail de fond », analyse B. Vidor. La future équipe municipale étant opposée au lieu d’implantation du demi-échangeur validé par le comité de pilotage, reste à savoir quelles seront ses relations avec ViennAgglo.

Dans un communiqué, le président de ViennAgglo rappelle que « cette élection d’un nouveau Conseil municipal ne saurait se substituer à la consultation publique organisée par l’Etat comme à l’analyse multicritères qui ont permis d’arrêter l’implantation du futur demi-échangeur de Reventin-Vaugris » et  que dès son élection, il « proposera au nouveau maire de Reventin-Vaugris de se rencontrer pour qu’elle lui fasse notamment connaître ses intentions quant au projet d’agglomération du Pays viennois qui a été construit avec l’ensemble des élus locaux, dans l’intérêt général de l’intercommunalité ».

Quant à Elisabeth Célard, « déçue du résultat des élections pour son équipe », elle dit partir la tête haute et rester fidèle à ses engagements en ne démissionnant pas. Ainsi, elle devient élue de l’opposition aux côtés de ses colistiers R. Boiton, Y. Jury et D. Massabo. Ce dernier qui estime que le « combat annoncé par certains pour faire revenir en arrière l'Etat sur sa décision, est un combat d'arrière-garde et ne peut que risquer de faire perdre toute les opportunités d'investissements et de priver la commune et toute l'agglomération d'une infrastructure devenue aujourd'hui indispensable ».

Lors du conseil communautaire du 2 février, E. Célard perdra également sa délégation petite enfance au sein de ViennAgglo, « un regret qui lui permettra de s’investir davantage dans sa fonction de conseillère départementale ».  
 

Sévim Sonmez



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide