Fermer la publicité

Retour en force des services et de l'industrie

Rhône le 06 août 2015 - C.M. - Industrie - article lu 124 fois

Retour en force des services et de l'industrie
D.R.

Le 2e trimestre 2015 est marqué par un retour à la hausse des chiffres d'affaires et un optimisme croissant du côté des entreprises de taille moyenne.

La CCI Rhône-Alpes et les chambres de région ont interrogé 371 TPE et PME régionales, issues des secteurs de l’industrie, du BTP, du commerce et des services, sur leur activité au cours de ces trois derniers mois. Une part importante de ces entreprises continue d’enregistrer un recul de leur chiffre d’affaires, bien qu’elles soient 31 % à connaître une augmentation de leurs recettes par rapport au second trimestre 2014. Cette amélioration s’explique notamment par une meilleure utilisation des capacités de production.
D’une manière générale, les PME de plus de 50 salariés semblent évoluer dans un contexte plus favorable que les plus petites entreprises. La progression reste principalement visible pour les services aux entreprises (+ 13), les entreprises exportatrices (+ 11) et l’industrie (+ 9), et la situation s’améliore nettement pour le commerce de détail et les transports/logistique. Seul le BTP enregistre un bilan défavorable, bien que moins sérieux qu’en début d’année.
Si 34 % des TPE-PME avouent devoir faire face à des problématiques financières (avec plus de 40 %, le commerce et les services aux particuliers connaissent les situations les plus tendues), les difficultés de trésorerie touchent de moins en moins d’entreprises.
De facto, ces dernières se disent un peu moins freinées dans leur développement. Elles sont plus nombreuses à réaliser des investissements programmés et se lancer dans de nouveaux projets : 57 % d’entre elles affirment être en situation d’investissement, un niveau qui n’avait pas été atteint depuis trois ans. Pour encourager et accompagner leur évolution, les sociétés tablent principalement sur la conquête de nouveaux marchés, l’innovation et la diversification des activités. Cité par 22 % des entreprises, le dynamisme de la demande s’impose aussi comme un facteur majeur de développement.
Si 58 % des TPE-PME expriment un manque de confiance dans la situation économique générale, ce 2e trimestre est marqué par un retour à l’optimisme, en particulier pour les entreprises de plus de 50 salariés. Malheureusement, cette embellie ne se traduit toujours pas dans les chiffres de l’emploi : trois-quarts des entreprises affirment qu’elles n’embaucheront pas dans les trois mois. Elles sont toutefois plus nombreuses à recourir à l’intérim.

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide