Fermer la publicité

Retour à la case départ pour le père Gérard Riffard

Loire le 27 janvier 2015 - Denis Meynard - Société - article lu 558 fois

Retour à la case départ pour le père Gérard Riffard
G.R - Archives

Le père Gérard Riffard a jugé « un peu hermétique » la justice, après la décision, mardi, de la Cour d'appel de Lyon, de se déclarer incompétente dans les poursuites engagées contre l'ancien prêtre stéphanois, qui héberge des déboutés du droit d'asile.

Le père Gérard Riffard a jugé « un peu hermétique » la justice, après la décision, mardi, de la Cour d’appel de Lyon, de se déclarer incompétente dans les poursuites engagées contre l’ancien prêtre stéphanois, qui héberge des déboutés du droit d’asile. Dans son jugement, la cour estime que le Père Gérard Riffard, 70 ans, relaxé en septembre par le tribunal de police de Saint-Etienne, aurait dû être poursuivi pour un délit éventuel et non relever d'une simple contravention. Elle a donc annulé le jugement « en raison de l'incompétence du tribunal » et renvoyé le dossier devant le ministère public, qui décidera - ou non - de poursuivre le prêtre.

« Il faut tout recommencer à zéro. On m'a toujours dit que je n'étais pas un délinquant mais un contrevenant. Je m'attendais à un jugement sur le fond, alors que la cour s'est basée sur un argument juridique, chacun fait son travail, moi j'essaie de faire le mien au mieux », a réagi l’ecclésiastique à l'issue de la brève audience, soutenu par des militants et des prêtres de la région.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide