Fermer la publicité

Le TGI de Grenoble poursuit sa résorption des stocks

Isère le 26 janvier 2017 - Laurent MARCHANDIAU - Tribunaux - article lu 104 fois

Le TGI de Grenoble poursuit sa résorption des stocks
Laurent Marchandiau - Edwige Wittrant, présidente du Tribunal de Grande Instance de Grenoble.

En amont de la rentrée solennelle de la Cour d'appel de Grenoble, le 20 janvier, le tribunal de grande instance a présenté ses résultats pour 2016. Un bon cru marqué cependant par un manque de moyens comme la plupart des autres parquets.

C’est l’une des dernières juridictions à faire sa rentrée solennelle. Et pourtant ! Le tribunal de grande instance (TGI) de Grenoble est l’un des maillons essentiels dans le système judiciaire. Comptant 48 magistrats, dont 33 au parquet, ainsi que 108 fonctionnaires et contractuels, le TGI a réalisé de bons résultats l’an dernier.

20 495 plaintes et procès-verbaux (PV) contre auteurs connus ont été déposés en augmentation de 4,7 % ainsi que 37 024 plaintes et PV contre auteurs inconnus (- 7,1 %.)  Au niveau correctionnel, les dossiers terminés passent de 7142 à 6838 (- 4,3 %.) La chambre de l’instruction a enregistré 211 affaires nouvelles (contre 250 en 2015) et terminé 199 dossiers (contre 228 en 2015). En matière du contentieux général civil, les affaires nouvelles sont en hausse de 5,4 % soit 1 319, celles terminées s’élevant à 1 284 (+ 10,4 %.) Le nombre de ruptures familiales s’avère en nette hausse, les affaires nouvelles passant de 962 en 2015 à 1 065 tandis que les dossiers terminés s’élèvent à 1 167 en 2016 contre 1 118 l’année précédente.

Des efforts à​ poursuivre

Malgré une nouvelle magistrate accueillie au parquet, le Tribunal de grande instance de Grenoble souffre toujours d’un manque d’effectifs. « D’autres parquets ont également des problèmes d’effectifs. Avec le départ prochain d’un de nos magistrats, nous passerons de 11,5 au lieu de 14. Il faudra faire des choix et nous concentrer sur l’essentiel », a noté Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble. Sur les résultats, notamment au niveau de la délinquance, il les a estimé bons. « Les vols à main armée, les cambriolages ont baissé de 10 à 20 % selon les zones. Les efforts doivent être poursuivis. Les violences et les vols à la tire sont, malgré tout, en hausse dans l’agglomération grenobloise. »

Et la présidente du TGI de Grenoble, Edwige Wittrant, de conclure : « nous avons réalisé un effort important de résorption des stocks. En l’espace d’un an, ils sont passés de 4 000 à 1 500. Plus de 15 800 décisions ont été rendues cette année, en hausse de 30 %. Il nous reste encore beaucoup à faire. »

L.M.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide