Fermer la publicité

Turbulences au centre dans la Loire

Loire le 29 avril 2015 - Daniel Brignon - Politique - article lu 466 fois

Turbulences au centre dans la Loire
Daniel Brignon - Agnès Chanal et Emmanuel Mandon élus UDI 42, non-frondeurs, à la Région

L'UDI de la Loire prépare les élections régionales dans un contexte de crise ouverte.

Lorsque Agnès Chanal et Emmanuel Mandon ont invité la presse mardi 28 avril pour affirmer le renforcement de la présence de l’UDI 42 au sein du conseil régional, avec l’accession de ce dernier à l’hémicycle régional, le parti centriste ligérien affiche un visage serein. Les deux élus ne se doutaient pas qu’au cours de la même journée serait publiée une motion signée « d’une très grande majorité d’élus de l’UDI », demandant la démission de leur président François Rochebloine. Une fronde soutenue par 23 élus UDI, déplorant « que ne soit organisée aucune vie de parti ». L’agacement des élus UDI s’est nourrie peut-on comprendre à la lecture du manifeste, des prises de positions personnelles, « des choix personnels calamiteux » du président Rochebloine lors des élections municipales et départementales. « Notre mouvement a ainsi été ridiculisé », entraînant une situation « qui rend notre mouvement inexistant, illisible, discrédité », écrivent les 23 signataires pour demander la démission de F. Rochebloine de la présidence départementale où il avait été porté avec 75,5 % des suffrages en juin 2013.

L'intéressé, en déplacement pour une mission parlementaire en Arménie, que nous n’avons pas pu joindre au cours de son voyage, imputerait cette « manoeuvre » contre lui en relation avec le contexte des élections régionales, où se manifestent les appétits. C’est ce que corrobore son collaborateur Emmanuel Mandon, président de la Force européenne démocrate dans la Loire qui sans se prévaloir de l’avis de son mentor, réagit en son nom personnel avec stupéfaction : « Il n’y a jamais eu de débat préalable sur les problématiques abordées dans cette motion. J’ai l’impression que les signataires lancent une bombe atomique avant toute forme de discussion. La démarche de cette motion pourrait se comprendre dans la recherche du dénouement d’une crise, or les termes de la crise ne sont pas construits ». « On arrive dans les discussions sur les régionales et des stratégies locales, des accords locaux sont arrangés pour se répartir les candidatures sans se préoccuper de la défense de la famille politique, je veux parler d’une ligne nationale donnée par Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, qui conditionne les investitures à un arbitrage national. Cette règle interne les signataires de la motion ne l’admettent pas. »

Deux conseillers régionaux UDI

Suite à démission du conseil régional de Véronique Chaverot, élue UMP, pour occuper un nouveau mandat de conseillère départementale, le suivant de la liste UDC (Union de la droite et du centre) sera installé à l’assemblée régionale le 7 mai en la personne d’Emmanuel Mandon qui viendra ainsi rejoindre sur ses rangs l’unique élue UDI de la Loire, Agnès Chanal, confortant la présence de l’UDI à la Région de 8 élus au lieu de 7.

Les deux élus se déclarent candidats à prochaine élection de décembre pour la grande région Rhône-Alpes Auvergne, parmi les 30 candidatures reçues au sein de l’UDI de la Loire, soumis à une investiture arbitrée par une commission nationale devant siège dès mi-mai, annoncent les candidats.

Avant cela il s’agira de se déterminer au niveau régional sur la tenue d’une liste UDI ou d’alliance avec la droite. Franck Reynier, député-maire de Montélimar a été désigné en Rhône-Alpes Auvergne pour engager le « dialogue » et non pas encore les « négociations » avec Laurent Wauquiez, le chef de file de l’UMP, avec un objectif déclaré : « une dynamique de reconquête et d’alternance ». Cela se traduira-t-il par la présence de deux listes au premier tour en forme de primaires, comme en Île de France, en vue d’une fusion au second tour, ou bien d’une liste unique dès le premier tour ? La question reste largement ouverte.

Daniel Brignon

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide