Fermer la publicité

Région Auvergne-Rhône-Alpes : premier bilan et objectifs

Loire le 09 janvier 2017 - Aline Vincent - Économie

Région Auvergne-Rhône-Alpes : premier bilan et objectifs
Hervé Maître

Jean-Pierre Taite, président de la commission transports, aménagement du territoire au conseil régional, a présenté à Saint-Étienne et Roanne le bilan de la première année de mandature de Laurent Wauquiez, avant de détailler la nouvelle feuille de route.

« La Région revient au service des communes. » C'est le message que fait passer Jean-Pierre Taite, maire de Feurs et président de la communauté de communes Forez Est. C'était un engagement de Laurent Wauquiez : donner une priorité à la ruralité. Les conseillers régionaux vont voir les maires sur le terrain. » L'élu régional se ruralise et doit connaître les villages autant que les villes et leurs plus petits projets. Cette proximité avec les communes supprime l'intermédiaire « le Pays ». Les trois structures vont se dissoudre. Leurs fonctionnaires seront réaffectés. Cet engagement du président Wauquiez a un nom : le contrat ambition région.

Par l'intermédiaire des communautés d'agglomération et des communautés de communes, les enveloppes sont prêtes : pour l'Agglomération Loire Forez 4 476 000 €, pour celle de Roanne 4 979 000 €, pour la communauté de communes de Charlieu-Belmont 1 161 000 €, des Monts du Pilat 718 000 €, du Vals d'Aix et d'Isable 297 000 €, du Pays d'Urfé 254 000 €, du pays entre Loire et Rhône 678 000 €, du Forez Est 2 910 000 € et du Pilat Rhôdanien 535 000 €. Autres aides : le contrat ruralité et bourg centre. Pour les communes de moins de 2 000 habitants, l'enveloppe est de 2 165 000 € et pour celles de 2 000 à 20 000 habitants de 1 494 000 €. Qui dit ruralité dit agriculture : 130 dossiers de soutien à l'agriculture de la Loire (de 1 000 à 231 000 €) ont été accordés. Encore une action de proximité en direction des petites lignes SNCF (travaux ligne Montbrison-Boën 8,3 M€, tronçon Montbrison-Saint-Etienne 2,8 M€, Le Puy-Firminy 23,2 M€, Firminy-Le Puy 5,5 M€ ou encore Lyon-Roanne, 9 M€ de travaux en 2017).  

 
Plus de 100 M€ d'investissement pour les PME

La Région annonce aucune augmentation d'impôts en 2017 bien que l'État baisse sa dotation de 52 M€ pour 2017 après celles de 2014, 2015 et 2016, soit une perte pour la région de 1 Md € sur la totalité du mandat. Pour autant Auvergne-Rhône-Alpes se refuse à mettre en place une nouvelle taxe spéciale d'équipement régional, qui représenterait 600 M€ d'impôt supplémentaire sur les ménages et les entreprises.

Concernant le volet économique, le Schéma régional de développement économique, d'innovation et d'internationalisation (SRDEII) qui vient d'être adopté annonce une enveloppe de plus de 100 M€ pour les PME. 45 M€ supplémentaires ont été votés au budget 2017 pour l'emploi. L'économie étant inscrite dans les nouvelles attributions des Régions depuis la loi NOTRe de 2015, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a désormais la responsabilité de coordonner les interventions publiques au bénéfice des entreprises et des territoires comme le faisait le Département. A noter cependant que le transfert de compétences entre la Région et l'Adel 42 n'a pas eu lieu. « Une agence régionale avec une représentation territoriale fonctionnant comme les Départements se met actuellement en place », précise Jean-Pierre Taite. Les objectifs sont cependant ambitieux. Laurent Wauquiez déclare vouloir faire d'Auvergne-Rhône-Alpes la région la plus dynamique d'Europe, en tête des régions industrielles, leader français des clusters et pôles de compétitivité décloisonnés, dépasser les 60 Mds d'€ d'exportation. Au programme : accompagnement de 10 000 entreprises par an avec mise en place d'aides directes sur le modèle Fisac et un mix aides directes/ingénierie financière.

Louis Pralus et Aline Vincent

Auvergne-Rhône-Alpes : la meilleure élève de France

Jean-Pierre Taite répète avec fierté que la région Auvergne-Rhône-Alpes est la seule de France à voir sa note relevée. Elle se classe n°1 dans l'hexagone avec une économie de fonctionnement de 75 M€. Elle est la seule à avoir réalisé un tel niveau d'économie en 2016. Aussi l'agence de notation indépendante Standard & Poor's (une des plus importantes sur le plan international) a relevé le vendredi 16 décembre sa note de référence de AA- à AA (la note maximum étant AA+). Une performance de résultat si l'on considère que le regroupement des Régions coûtait cher et en particulier les grandes, comme l'Auvergne et Rhône-Alpes.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide