Fermer la publicité

Recyclage dans la Bièvre : la réalité du Sitcom

Isère le 27 octobre 2015 - Pascal Compigne - Centre-Isère - article lu 191 fois

Recyclage dans la Bièvre : la réalité du Sitcom
Pascal Compigne - Des produits en cours de tri

Aujourd'hui, la gestion des déchets ménagers pour le pays de la Bièvre est gérée par le Syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères (Sitcom). Zoom.

Avec 7 milliards d’humains sur terre, le modèle de consommation et son gaspillage jusqu’alors connu ne pourra sans doute pas durer. De gros efforts ont été faits les 30 dernières années, et les communautés de communes sont équipées de moyens pour parvenir à un recyclage efficace.

Dans la Bièvre, le Syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères (Sitcom) a été créé en 1980 et regroupe six communautés de communes. Il a pour objectif de mette en œuvre une gestion globale et moderne des déchets ménagers dans le respect de l’environnement et en conformité avec la réglementation en vigueur, décidée en grande partie à Bruxelles. Ce ne sont pas moins de 94 communes et plus de 100 000 habitants qui bénéficient des compétences de ce syndicat.

Une fois par an, le Sitcom des pays de la Bièvre situé entre Sardieu et Marcilloles ouvre ses portes le temps d’un week-end. C’est l’occasion pour les habitants de venir voir comment sont traités les déchets  et poser des questions aux responsables. Son président André Gay nous explique l’organisation et l’avenir. Le centre n’est qu’une partie de la chaîne du recyclage. D’autres éléments comme les décharges de proximité permettent aux habitants de venir déposer leurs encombrants. M. Gay est heureux de posséder « cet outil aux deux missions » : celle d’enfouir les déchets non recyclables avec toutes les précautions nécessaires qui évitent la contamination de la nappe phréatique et l’autre, le tri des produits à recycler en provenance des points d’apports volontaires placés dans les communes. Les containers jaune, bleu et vert que l’on connaît bien.

A. Gay rappelle que le tri est encore fait de façon manuelle et qu’il existe des systèmes entièrement automatisés. D’ailleurs, il est en cours de prise de décision de se regrouper avec un site sur Lyon complétement automatisé dans un objectif d’économies d’échelle. Le Sictom a également un rôle pédagogique. Les classes à venir visiter le site sont nombreuses. D’autres initiatives sont également en place comme la présence sur les marchés locaux pour expliquer l’utilité du tri.

Pascal Compigne

Plus d’informations sur www.sitcom-bievre.fr .



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide