Fermer la publicité

Recherche - Philae : succès des Grenoblois aussi

Isère le 14 novembre 2014 - La Rédaction - Région grenobloise - article lu 739 fois

En direct ? Pas tout à fait, puisque dans le monde entier, il a fallu une trentaine de minutes avant que ne soit confirmé le contact avec le sol de la comète.

Ce n'est que beaucoup plus tard que les scientifiques de l’agence spatiale européenne, ont eu confirmation que la comète était arrimée (plus ou moins correctement, sur ce point, les chercheurs ont eu quelques frayeurs).
A bord de Philae, les équipes grenobloises étaient impliquées dans la réalisation de deux instruments : Consert (sur l’atterrisseur) et Virtis (sur l’orbiteur). Selon les explications de Wlodek Kofman (CNRS) et Alain Herique (UJF), en direct par téléphone depuis l’Allemagne, il s’agit d’un radar qui permettra des « radiographies » régulières de la comète.
Si tout va bien, Rosetta devrait accompagner la comète durant un an et demi. Le lander Philae lui, alimenté par son propre panneau solaire, devrait fonctionner jusqu’au mois de février : « Tout ce qu’on aura en plus, ce sera du bonus » expliquent les scientifiques présents en mairie, Bernard Schmitt, Pierre Beck et Eric Lewin. En effet, après cette date, Philae pourrait se trouver trop près du soleil, et la température pourrait nuire au bon fonctionnement des instruments.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide