Fermer la publicité

Recensement : 753 763 Ligériens en 2012

Loire le 30 décembre 2014 - Mathieu OZANAM - Société - article lu 165 fois

Recensement : 753 763 Ligériens en 2012
Georges Rivoire - La Loire a gagné 13 095 habitants

D'après l'étude annuelle de l'Insee, la Loire comptait 753 763 habitants en 2012. C'est 4 710 de plus qu'un an plus tôt. Avec des disparités dans les concentrations de la population.

La Loire voit sa démographie progresser année après année. C’est en soit plutôt une bonne nouvelle avec une croissance de 0,4 % qui bénéficie essentiellement sur la période 2007-2012 aux communes situées dans la couronne des grand pôles urbains (+ 1,3 %) et aux communes multipolarisées des grande aires (+ 1,2 %). Autrement dit, dans le jargon des statisticiens : à des communes situées en dehors des aires urbaines dans lesquelles au moins 40 % de la population active travaille dans d’autres aires urbaines.

Sur la période de 5 ans retenue par l’Insee, la communauté d’agglomération Loire Forez (78 919 habitants) bénéficie le plus de la croissance de sa démographie (+ 0,9 %) dont les deux tiers viennent des déplacements de population. Fort probablement de Saint-Etienne Métropole (389 153 habitants) qui décroit très légèrement (- 0,1 %), sous l’effet de la migration externe (- 0,5 %) effet partiellement compensé par les naissances (+ 0,4 %). Roannais Agglomération (100 663 habitants) croit de 0,3 %.

Chez nos voisins rhonalpins

Rhône-Alpes comptait 6 341 000 d’habitants en 2012. Ramenés à l’échelle régionale, les statistiques de notre département paraissent moins flatteuses : alors que Rhône-Alpes bénéficie du dynamisme de son solde naturel et d’un solde migratoire excédentaire, les huit départements connaissent des évolutions contrastées. La Haute-Savoie et l'Ain sont les plus vivaces avec respectivement + 1,4 % et + 1,3 % de croissance annuelle moyenne entre 2007 et 2012. Le Rhône se voit même attribuer le titre de département français « qui gagne le plus d’habitants (86 000), soit une progression de + 1 % par an ».
Malgré la croissance de sa population, la Loire rétrograde de la 3e à la 4e place sur les 8 départements rhônalpins au bénéfice de la Haute-Savoie (756 501 habitants contre 753 763) plus dynamique depuis une vingtaine d’années.
Il demeure cependant un motif de satisfaction pour la capitale du Forez qui, pour la première fois depuis les années 1960 voit sa population progresser de 1 400 habitants entre 2011 et 2012. Certes l’Insee prévient que « d’un point de vue technique, il n’est pas pertinent de commenter l’évolution de la population d’une commune d’une année sur l’autre sachant que les données qui servent à calculer les populations une année sont en partie les mêmes que celles de l’année précédente. » Ces chiffres ne constituent donc pas encore un retournement de tendance. Ils apparaissent néanmoins encourageants et plutôt significatifs vu son ampleur.

Mathieu Ozanam

 

Les méthodes de l'Insee

L'Institut de statistiques communique sur des chiffres de l’année 2012 car « elles sont calculées à partir des informations collectées lors des enquêtes de recensement de 2010 à 2014 et ramenées à une même date : celle du milieu de la période », est-il expliqué en notice. Depuis 2008 des recensements ont lieu tous les ans dans les communes de plus de 10 000 habitants par sondage auprès d’un échantillon représentant 8 % de la population. Dans les communes de moins de 10 000 habitants le recensement a lieu tous les 5 ans.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide