Fermer la publicité

RD1091 - Grenoble - Briançon: Nouveau coup dur !

Isère le 30 mai 2015 - David MERLE - Région grenobloise - article lu 149 fois

RD1091 - Grenoble - Briançon: Nouveau coup dur !
DR - La date de réouverture du tunnel du Chambon n'est toujours pas connue.

Tout récemment constatés, de nouveaux désordres géologiques rendent caduque la construction d'une contre-voûte, solution initialement retenue pour rouvrir dans les délais le tunnel du Chambon. Il va falloir démolir la voûte actuelle puis la reconstruire. Délais plus longs.

Rappelons qu'en raison de l’apparition de fissures provoquées par des mouvements géologiques, la liaison routière entre Grenoble et Briançon empruntant la RD1091 est fermée depuis le 10 avril au niveau du tunnel du Chambon. Faisant suite à la manifestation à Grenoble le 21 mai dernier des riverains de la vallée de la haute Romanche, le Département et la Préfecture de l’Isère avaient dans un premier temps annoncé la réalisation d’une contre-voûte en béton armé, afin de consolider la structure d’origine de l’ouvrage. D’un coût estimé à 1,5M€, les travaux devaient être pris en charge par le Département de l’Isère intégralement. Aujourd’hui, des désordres géologiques de plus grande ampleur sont constatés sur l’ensemble du versant de la montagne, imposant une redéfinition de la solution technique. Les autorités entendent maintenant démolir purement et simplement la voûte d’origine, pour la reconstruire ensuite, seule solution technique envisageable à leurs yeux. Convenu par les 2 départements de l’Isère et des Hautes-Alpes lors d’une réunion à laquelle participaient les maires des communes directement concernées par le dossier, le 29 mai dernier, ce dispositif fera l’objet d’un suivi hebdomadaire. Le transport par bateau de personnes ainsi que l’aide aux entreprises se voient amplifiés.

Déception

Et voilà que la date de réouverture du tunnel, initialement prévue au 10 juillet prochain, s’en trouve de facto reportée sine die, sans compter qu’en l’état actuel du dossier le bon déroulement de l’étape du 102e Tour de France, le 25 juillet prochain, n’est en rien garanti. Et l’idée d’un pont flottant, seule solution viable à courts termes pour nombre de riverains, de refaire surface.

David Merle



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide