Fermer la publicité

Radars : ils flashent dans les 2 sens

Isère le 31 juillet 2015 - Caroline Thermoz-Liaudy - Société - article lu 404 fois

Radars : ils flashent dans les 2 sens
Caroline Thermoz-Liaudy - 5 radars du département flashent désormais dans les 2 sens de circulation

L' aménagement s'inscrit dans le cadre des 26 mesures annoncées par le Gouvernement pour renforcer la sécurité routière et faire baisser le nombre d'accidents. En Isère, cinq radars contrôlent désormais la vitesse dans les deux sens de circulations.

Il y a d’abord eu les radars aux feux tricolores, puis les radars tronçons. C’est désormais l’installation des radars à double sens de circulation qui va rythmer la vie des automobilistes isérois, et leur utilisation de la pédale de frein. Du 22 juillet et au 3 août cinq radars déjà, existant du département se sont vus équipés de la fonction « double sens ». Cela concerne les radars fixes installés sur les communes de Saint-Michel-Les-Portes (installé le 22 juillet), Sonnay (23 juillet), Estrablin (23 juillet), Montferrat (27 juillet) et Saint-André-le-Gaz (le 3 août).

Les équipements concernés réalisent des flashs dans les deux sens de circulation ainsi qu’en cas de dépassement, c’est la raison pour laquelle un panneau de pré-signalisation est installé dans le nouveau sens contrôlé. Néanmoins, actuellement en phase de tests, les flashs correspondants au nouveau sens contrôlé ne seront suivis d’aucun avis de contravention. Cela durera le temps nécessaire pour s’assurer du bon fonctionnement technique des installations. Et attention : le passage à la verbalisation du nouveau sens contrôlé se fera sans communication préalable. Les infractions commises dans le sens initial de fonctionnement du radar continuent cependant à faire l’objet de l’envoi de contraventions, les tests ne remettant pas en cause le fonctionnement précédent.

« En Isère, comme au niveau national, la situation de l’accidentologie demeure préoccupante. […] Environ deux tiers des accidents sont dus à des comportements à risque avec notamment comme facteur aggravant la vitesse excessive ou inadaptée », rappelait la préfecture dans un communiqué en juillet.

Caroline Thermoz-Liaudy
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide