Fermer la publicité

Réseau - Quand les réseaux féminins se rencontrent

Loire le 23 janvier 2014 - Emilie Massard - Agglomération stéphanoise - article lu 445 fois

Réseau - Quand les réseaux féminins se rencontrent
Anne Damon et Gisèle Rivière-Terrolle ont présenté les actions de leurs associations et le thème de la projection (© Emilie Massard)

La rencontre qui s’est tenue à la cinémathèque de Saint-Etienne le jeudi 9 janvier dernier avait pour objectif premier la projection d’un film Depuis que les femmes travaillent de Patricia Cartier-Million et un débat à l’issue de celle-ci.


Mais, comme à chaque rencontre interclubs, un temps était réservé à l’échange entre les membres. Quatre associations s’étaient réunies pour organiser cette rencontre : Femmes et Business, BPW Saint-Etienne, le pôle Femmes de la CGPME et le Babet. Forte de ses 55 membres dans la Loire, l’association Femmes et Business réunit des femmes chefs d’entreprises : « notre objectif est de nous rencontrer, d’échanger, de faire du business entre nous mais aussi de montrer les compétences de notre territoire », soulignait Gisèle Rivière-Terrolle, présidente de l’association. « C’est intéressant de trouver des passerelles entre nous, et d’élargir à d’autres réseaux. » BPW est une ONG qui possède une antenne à Saint-Etienne et qui, par ses actions, encourage l’égalité hommes/femmes dans le cadre professionnel.
« Le thème de la rencontre d’aujourd’hui permet de se questionner sur cette égalité », note Anne Damon, présidente de l’antenne stéphanoise. C’est dans le cadre de son partenariat avec la cinémathèque de Saint-Etienne, où elle fait régulièrement des événements, que l’association a décidé d’organiser cette projection en partenariat avec d’autres clubs. « Le film montre que les femmes ont toujours travaillé et eu des responsabilités, et que les choses se sont finalement dégradées au fil du temps. Cette projection, suivie du débat, permet d’entamer une sensibilisation à une certaine forme d’égalité professionnelle. » Le film permettait en effet  aux spectatrices de mieux connaître le rôle professionnel de leurs aînées et d’avoir un aperçu sociologique des évolutions de leurs activités. Un thème qui d’évidence a touché et intéressé les femmes présentes lors de la projection, et qui mériterait certainement d’être diffusé plus largement, en-dehors du cercle des initié(e)s.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide