Fermer la publicité

Régionales : l'UMP de la Loire choisit Laurent Wauquiez

Loire le 22 octobre 2014 - Mathieu Ozanam - Politique - article lu 613 fois

Le président du club de réflexion politique La Droite sociale a commandé en septembre un sondage à l'institut Opinion Way sur la personnalité de droite la plus à même de l'emporter aux prochaines élections régionales.

Les résultats sont favorables dans tous les cas de figure à la droite. Face au président socialiste Jean-Jack Queyranne, l’écart de voix serait cependant légèrement plus favorable à Laurent Wauquiez (41 %) que dans le cas où Michel Barnier (39 %) serait choisi pour mener la liste UMP. Dans la 1re hypothèse Jean-Jack Queyranne atteindrait 35 % des voix, et 34 %x dans la 2e.

Des résultats qui confortent la détermination de Laurent Wauquiez à prendre la tête de la liste UMP. D’autant qu’avec les nouveaux contours de la super Région Rhône-Alpes-Auvergne le « petit cousin de la Haute-Loire », comme le qualifient ses soutiens de la Loire, présente un profil qui se joue déjà des frontières administratives.

Les parlementaires et les conseillers régionaux UMP de la Loire ont décidé de créer un comité de soutien à sa candidature non officiellement déclarée, quoiqu’elle ne fasse pas de doutes. « C’est le candidat le mieux placé pour représenter la droite républicaine, argue Dino Cinieri, le président de la fédération départementale de l’UMP. Il a eu des responsabilités ministérielles et européennes. » Mais pourquoi partir aussi tôt, alors que l’UMP est engagé dans une campagne interne pour l’élection à la présidence du mouvement et que les Départementales vont occuper les prochains mois ? « Laurent Wauquiez veut se donner le temps de l’écoute », explique Jean-Pierre Taite, maire de Feurs et conseiller régional.

L’annonce du soutien des parlementaires et conseillers régionaux devrait être prochainement suivie par celui des maires des grandes villes du département. Puis viendront les représentants des « forces vives du monde économique et culturel ». Objectif : réunir plusieurs milliers de soutiens pour peser sur le choix de la tête de liste de la droite. Sans savoir encore aujourd’hui si l’UDI, qui est elle-même engagée dans un processus d’élection de son nouveau président, fera liste commune.

Mathieu Ozanam

Robert Karulak est chargé de l’animation du comité de soutien



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide