Fermer la publicité

Quelle ruralité pour demain ?

Isère le 01 juin 2015 - Patricia TRICOCHE - Nord-Isère - article lu 329 fois

Quelle ruralité pour demain ?
Patricia Perry Tricoche - Traction animale pour Jérémy Fady

Offrir un autre visage de l'agriculture, impulser l'esprit de concertation, d'innovation et de partage sur son territoire, tels étaient les enjeux des Assises de la Ruralité qui regroupaient agriculteurs, entrepreneurs et élus afin de mettre en avant la part économique et sociale de ce monde agricole des Vals du Dauphiné.

Initiées par Didier Villard président du Comité de territoire  TerraVal’D en partenariat avec l’antenne turripinoise de la Chambre d’Agriculture, ces 1ères Assises qui se déroulaient au château de Virieu,  permettaient à chaque citoyen de découvrir son territoire et débattre de ce qui définit son identité. Si en son temps La Fontaine opposait le rat des villes au rat des champs et si la « vie à la campagne » ne reflète pas la même réalité pour tous, l’initiative audacieuse de TerraVal’D avait pour objectif de réfléchir aux moyens de concilier les contraintes professionnelles de ceux qui vivent et travaillent dans les Vals-du-Dauphiné et les attentes de ceux qui ne font qu’y résider.

C’est donc sur le terrain que la centaine de participants, découvrait en bus les atouts de la Vallée de l’Hien, des Vallons-de-la-Tour et des Vallons-du-Guiers, des territoires  ruraux qui sont au cœur de la montée en puissance des structures intercommunales. Un périple savamment orchestré et une organisation maîtrisée avec la collaboration de nombreux bénévoles et notamment les élèves du Lycée Guiers-Val-d’Ainan qui encadraient les visites.

Comment concilier agriculture et développement du territoire

Des Assises comme le prolongement de la biennale de l’ameublement ou ce l’éco-construction, tournées vers le monde agricole qui a ses racines ancrées aux territoires. Les visites ont permis d’engager le dialogue avec les acteurs locaux, d’échanger sur leur vision du territoire, leur quotidien et leurs attentes, en faisant aussi intervenir les élus pour rappeler la nécessité voire l’urgence de conserver un maximum de services pour forger un territoire autour des centres bourgs.  Les tables rondes organisées comme point d’orgue de la journée ouvraient le débat sur  2 grands thèmes. « La ruralité et l’innovation dans les Vals-du-Dauphiné » abordait l’économie présentielle et les fonctionnalités de ce territoire alors que «L’identité des Vals-du-Dauphiné : ruralité et partage du territoire » essayait de faire le lien entre aménagement et préservation du cadre de vie, une façon aussi d’observer comment  celui-ci se structure en préservant ses équilibres. Une démarche forte pour un travail de valorisation qui trouvera sa finalité dans le livre blanc que les acteurs pourront alors s’approprier pour chercher à les mettre en œuvre.

Patricia Perry-Tricoche

Louis Fournier - Laurence Pinzetta du château de Virieu accueille les participants à la Table ronde
  • Louis Fournier - Laurence Pinzetta du château de Virieu accueille les participants à la Table ronde
  • Louis Fournier - Daniel Vitte, président des Vals du Dauphiné Expansion intervenant lors de la Table ronde
  • Louis Fournier - Didier Villard ( 3ème à droite) avec le staff des Assises
  • Patricia Perry Tricoche - Vue de Doissin berceau de l'artisan ébéniste Jean pierre Bonin
  • Patricia Perry Tricoche - Une bière bio l'Anagramme
  • Patricia Perry Tricoche - Marc Antoine Rostaing paysan brasseur à Saint Victor de Cessieu. une bière naturelle pour la brasserie des faux semblables qui produit 20 000 litres.
  • Jeremy Fady - En pleine action
  • Patricia Perry Tricoche - Jérémy Fady jeune maraîcher à Saint Victor de Cessieu. L'authenticité avec le retour aux sources grâce au cheval.
  • Patricia Perry Tricoche - Charlène Goy jeune maraîchère à Biol en agriculture raisonnée

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide