Fermer la publicité

Quel modèle économique pour les Mooc ?

Loire le 30 juin 2015 - Mathieu Ozanam - Tech et Médias - article lu 549 fois

Quel modèle économique pour les Mooc ?
IRAM - Matinée du e-learning à l'Iram sur l'économie des Mooc

Les Mooc (Massive Open On Line Course) sont l'objet de toutes les attentions de la part des organismes de formation. Mais comment s'y prendre pour créer un nouvel outil pédagogique encore en mode exploratoire ?

Il est bien trop tôt pour affirmer que les Mooc s’imposeront demain comme un concurrent direct des cours dispensés dans des salles « en dur » face à des rangées d’apprenants. Mais de peur de rater le train, de nombreux organismes de formations, au rang desquelles les universités, se lancent dans des expériences de création de Mooc qui restent encore largement des objets expérimentaux. De nombreuses questions se posent à ceux qui souhaitent s’initier à l’exerce : « Quel travail cela représente-t-il ? Combien de temps faut-il y consacrer dans la conception puis dans l’animation ? Quelles compétences sont nécessaires ? Quel matériel ? Quelles ressources humaines complémentaires au travail des enseignants  sont nécessaires ? » Autant d’interrogations auxquelles l’université Lyon 3 Jean-Moulin a souhaité répondre au cours d’une matinée du e-learning organisé dernièrement au sein de l’Iram (International Rhône Alpes Medias) à Saint-Etienne.

Un succès inattendu

Ingénieur en technologies de la formation et responsable de la stratégie Mooc de Lyon 3, Alexandra Codina a livré un retour d’expérience sur la gestion de projet du Mooc « Introduction à la cartographie des processus métiers ». Un thème a priori réservé à un public averti qui a attiré 7 700 personnes à travers le monde qui se sont inscrites en ligne pour suivre la formation. 90 % d’entre elles étaient des professionnels. « Nous ne nous attendions pas à ce succès », reconnaît Alexandra Codina.
Le Mooc pilote de Lyon 3 est passé par une phase de conception d’une durée de 3 mois, suivie de 3 à 4 mois pour la production en elle-même, qu’il s’agisse des infographies, des vidéos, des textes. L’animation elle-même, avec un community manager, a occupé 2 mois. Il faut anticiper avant la mise en ligne en créant des teaser qui vont faire susciter la curiosité et plus largement définir un plan de communication.
L’animation de l’équipe pédagogique est l’une des lourdes tâches à conduire afin de coordonner la vingtaine d’intervenants, s’assurer de la cohérence de l’ensemble et de sa pertinence avec l’outil numérique. La phase de production nécessite d’avoir recours à des professionnels, par exemple aptes à créer les ressources audiovisuelles.
Et au final combien cela coûte de créer un Mooc ? « Il est difficile d’évaluer le budget dépensé car c’était un pilote pour lequel pour tout ou presque a été traité en interne », explique Alexandra Codina. Pour un Mooc intégré à l’offre de formation de l’université, il faudrait inclure la rémunération des enseignants. Mais les coûts pourront être répartis sur la durée puisque le Mooc est destiné à être reproposé aux internautes, après une mise à jour de certaines interventions.

Mathieu Ozanam



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide