Fermer la publicité

Vienne : rencontre intemporelle entre deux papes

Isère le 12 août 2015 - Sevim SONMEZ - Spectacle, Théâtre - article lu 647 fois

Vienne : rencontre intemporelle entre deux papes
Sévim Sonmez - Lucien Vargoz et Marie-Pierre Billioud entreront en scène en l'église Saint-André-le-Bas

Début septembre, l'office de tourisme de Vienne et du Pays viennois proposera des visites théâtralisées inédites, au cloître de l'église Saint-André-le-Bas.

Une manière décalée de raconter l’histoire de la cité tout en mettant en lumière un monument qui n’est pas très connu des touristes mais aussi des locaux, tel est l’objectif de cette nouvelle visite intitulée Rencontre improbable.

Pilotée par l’office du tourisme de Vienne en partenariat avec l’association Vienne historique, le théâtre Saint-Martin et l’association des vignerons Vitis Vienna, cette nouveauté a été initiée par le président de l’office de tourisme Jean-Yves Curtaud, féru d’histoire médiévale. « Nous donnons l’opportunité aux participants de porter un autre regard sur le patrimoine viennois à travers une présentation théâtrale écrite, mise en scène et interprétée par Lucien Vargoz et deux comédiens du théâtre Saint-Martin. Respectueuse d’éléments historiques, cette pièce sera accessible à tous », explique Olivier Sanejouand, directeur de l’office du tourisme.

D’après les documents fournis par Jean-Yves Curtaud, Lucien Vargoz et Marie-Pierre Billioud ont élaboré la pièce qu’ils interpréteront aux côtés d’Eugénio Giuliani. Le spectacle relate le face-à-face improbable, entre deux papes, que deux siècles séparent. Calixte II, archevêque de Vienne en 1124 reproche à Clément IV d’avoir exécuté la volonté du roi Philippe Le Bel et  fait disparaitre l’Ordre des Templiers. Un règlement de comptes entre illusion et réalité.

Visite privative et dégustation gourmande

Dans le prolongement des Médiévales qui auront lieu les 29 et 30 août, cette nouvelle visite fera le lien avec les Journées européennes du patrimoine des 19 et 20 septembre. Les visites théâtralisées se dérouleront les jeudis 3 et 4 septembre et des vendredis 4, 11 et 18 septembre et comporteront trois temps forts. Dès 19 h, le public sera accueilli par des membres de l’association Vienne Historique en tenues d’époque.

Après une visite du cloître et de son exposition temporaire, les participants pourront échanger et faire connaissance durant plus d’une demi-heure. Ensuite place à la pièce Rencontre improbable qui de façon décalée mettra en scène trois personnages, le soir du 6 mai 1312, la veille de la fin du Concile de Vienne ouvert l’année précédente. Et pour finir cette soirée en toute convivialité, les visiteurs pourront échanger sur leurs impressions autour d’une dégustation gourmande, notamment des vins de Vienne proposés par Vitis Vienna.

Et si le succès escompté est au rendez-vous, l’office de tourisme de Vienne n’écarte pas l’éventualité de reconduire cette action pour un autre fait historique, mettant ainsi en lumière un autre monument viennois. 

Sevim Somnez

Rens. et réservation : office de tourisme de Vienne au 04 74 53 80 30 ; courriel : contact@vienne.com ; entrée : 15 € sur réservation (gratuit pour mineur accompagné d’un adulte).

 

Rendre le passé vivant

Rencontre improbable est le fruit d’une collaboration basée sur la confiance entre les deux acteurs et le président de l’office de tourisme. « Jean-Yves Curtaud qui nous livré un texte très pointu et compliqué, nous a laissé carte-blanche », indique Lucien Vargoz qui a également fait des recherches de son côté. Une écriture à quatre mains avec Marie-Pierre Billioud, qui a nécessité trois mois de travail afin d’ajouter des anecdotes visant à semer le doute sur des faits historiques. « Sur un ton parfois familier, tout en gardant une certaine emphase digne du Pape Calixte II, nous avons essayé de rendre accessible cette pièce en jouant sur le vocabulaire, les faits et la gestuelle », souligne le comédien. Et Marie-Pierre Billioud d’ajouter : « Ce n’est pas la foi qui est au centre de cette pièce, mais la puissance de l’église et la grandeur de Vienne à cette époque ».



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide