Fermer la publicité

Protection sociale : Miel Mutuelle et Apicil scellent leur union

Loire le 01 mai 2014 - Emilie Massard - Actualités - article lu 1067 fois

Protection sociale : Miel Mutuelle et Apicil scellent leur union
Conserver son implantation à St-Etienne était l'une des conditions de ce partenariat (D.R.)

En août dernier, les dirigeants de Miel Mutuelle informaient avoir réduit la liste des prétendants à un partenariat à quatre.

Dans un contexte difficile où la société stéphanoise annonçait son intention de retrouver l’équilibre en 2013 en poursuivant le redressement de sa situation financière (près de 89 M€ de chiffre d’affaires en 2013, soit une évolution de 11,28 % par rapport à 2012), les membres du conseil d’administration estimaient en effet  indispensable de trouver un partenaire pour continuer à se développer. « Nous n’avons pas la taille critique pour continuer à travailler seuls », constatait le président Gérard Servel, taille qu’il estimait à 500 000 affiliés alors que Miel Mutuelle en compte encore moins de 100 000.
Dans un domaine où la législation est en constante évolution, la mutuelle manquait aussi parfois de moyens humains pour répondre à toutes les exigences de la loi. Pas question pour autant de se brader, l’annonce était claire : « Nous cherchions un vrai partenaire, pas quelqu’un qui cherche à nous avaler. » Le conseil d’administration avait donc posé trois conditions à la signature de ce partenariat : la sauvegarde des 126 emplois, la conservation de la marque Miel et de l’implantation stéphanoise. A l’été 2013, deux instituts de prévoyance,  AG2R et Apicil, une assurance, Axa, et une autre mutuelle stéphanoise, Eovi, étaient encore en lice. C’est lors de l’assemblée générale du 15 avril dernier que le choix du groupe Apicil a été approuvé par le conseil d’administration et officialisé. Basé à Lyon, le 5e groupe français de protection sociale est leader en Rhône-Alpes. Apicil compte 1,5 million d’actifs ou de retraités parmi ses affiliés, gérés par 1 300 salariés. « Nous avons trouvé auprès d’Apicil une belle écoute, explique Gérard Servel pour justifier ce choix. L’esprit mutualiste est très important pour nous, et nous avons retrouvé ce comportement chez eux. C’est l’organisme qui répondait le plus à ce que nous souhaitions, et puis son implantation régionale fait que nos relations seront certainement facilitées. »

Se développer vers la grande distirbution

Jusqu’à présent, Miel Mutuelle ne proposait qu’un produit de santé. Ce partenariat conclu avec Apicil va lui permettre de compléter sa gamme avec de nouveaux produits, et ainsi élargir ses perspectives. « C’est très important, notamment dans les négociations avec les entreprises, qui cherchent à proposer à leurs salariés une gamme complète », ajoute Gérard Servel. Ce partenariat permettra également à Miel Mutuelle d’augmenter sa force commerciale, et notamment dans un domaine qu’elle connaît bien, en tant qu’ancienne mutuelle du groupe Casino qui représente encore aujourd’hui près de 50 % des affiliés : la grande distribution. « Dans le cadre des préconisations de branche, nous allons essayer de nous placer sur le marché des entreprises de grande distribution en France, détaille le président. La légitimité que nous confère nos plus de 100 années d’expérience dans le domaine ajoutée à la taille conséquente que nous atteignons grâce à ce partenariat nous donnera un bel avantage. »
Un partenariat qui permettra également de toucher un réseau plus important de courtiers. Dans le cadre de la loi qui obligera toutes les entreprises à proposer une mutuelle à leurs salariés dès 2016, ces préconisateurs auront en effet un rôle à jouer, ce que les mutuelles et complémentaires santé ne manqueront pas de prendre en compte.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide