Fermer la publicité

Promouvoir l'Isère, c'est une véritable entreprise

Isère le 01 août 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Économie - article lu 134 fois

Promouvoir l'Isère, c'est une véritable entreprise
AEPI - Lors de la soirée des ambassadeurs organisée par l'AEPI

Et si les entreprises du territoire convainquaient elles même les autres industriels des atouts isèrois ? C'est une idée développée par l'AEPI, Agence d'étude et de promotion de l'Isère. Le bilan 2014 est bon, et ces soirées devraient être renouvelées deux fois par an.

Lors de la soirée « Ambassadeur Grenoble-Isère » du 2 juillet dernier, organisée par l’AEPI sur le site échirollois de Caterpillar, les entreprises et les décideurs économiques des présents se sont vus remettre des éléments clés sur les atouts du département afin qu’ils renforcent leur rôle d’ambassadeurs de l’Isère en France et à l'étranger dans le cadre de leurs activités.

Pour les aider à promouvoir les atouts de cette région, l’AEPI met notamment à leur disposition des outils de promotion (chiffres clés, témoignages vidéos, newsletter internationale). Et on peut considérer que certaines données sont significatives : l’Isère est un des départements les plus industrialisés de France avec 16 % de ses emplois liés, contre 12 % de moyenne nationale. Toujours dans l’industrie, on compte 4 emplois sur 10 dans des entreprises à capitaux étrangers en Isère contre 2,5 pour 10 ailleurs en France. En y ajoutant le nombre immense de brevets déposés chaque année, l’Isère a de quoi attirer.

Il s’agit donc de prêcher ses atouts dans le monde. Une méthode qui porte ses fruits apparemment puisque selon l’agence de développement, 78 % des 209 projets d’implantation 2014 ont été portés par des entreprises à capitaux étrangers, avec une prédominance de projets industriels. Trois leaders internationaux ont choisi l’Isère pour y installer leurs nouveaux sites de production. L’indien CG installe son unité de fabrication de compteurs communicants Linky à Fontaine, avec plus de 200 emplois directs et indirects attendus. L’américain Hexcel 200 M€ pour construire, sur la plateforme chimique de Roussillon, sa première usine européenne de fabrication du précurseur du polyacrilonitrile (PAN), matière première de la fibre de carbone, ainsi qu’une ligne de fabrication de fibres de carbone. Et Delion France, détenu par le fonds d’investissement suisse Springwater Capital, investit 20 M€ sur le site de Vertaris devenant ainsi le seul français capable de recycler des vieux papiers de mauvaise qualité.

L’Isère attire aussi et toujours beaucoup les activités recherche et développement des entreprises à capitaux étrangers : le département accueille déjà les centres R&D d’entreprises internationales de renom : HP, Xerox, Salesforce.com, Siemens, Oracle, Ahlstrom Paper Group, BD, STMicroelectronics, Constellium … En 2014, de nouvelles implantations ont été actées dont Akrivis (médicaments), Esri (logiciel), Mirantis (logiciel), ou Umicore (énergies renouvelables). Sans oublier que le territoire compte la plus forte densité d’emplois de recherche en France : 25 000 dont 10 000 privés.

Caroline Thermoz-Liaudy
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide