Fermer la publicité

Projet immobilier de Pierre & Vacances à Saint-Etienne

Loire le 01 décembre 2015 - Denis Meynard - Immobilier et BTP - article lu 928 fois

Projet immobilier de Pierre & Vacances à Saint-Etienne
Denis Meynard - Gaël Perdriau entouré de Benjamin Misery et d'Eric Abel-Coindoz.

Environ 17 M€ vont être investis dans une résidence pour personnes âgées autonomes et un immeuble en co-propriété dans le quartier de Tréfilerie.

Une nouvelle résidence pour personnes âgées autonomes va voir le jour à Saint-Etienne, dans le quartier Tréfilerie. Composée de 82 logements, du T1 au T3, sa construction doit débuter au premier trimestre 2016 pour une livraison au 3e trimestre 2017. La pré-commercialisation auprès de seniors intéressés pour venir y habiter ou d’investisseurs a été lancée par le porteur du projet : les Senioriales, filiale de Pierre & Vacances Center Parcs.

« Nous avons ouvert depuis 13 ans une cinquantaine de résidences en France, indique Benjamin Misery, directeur général opérationnel. Dans le Rhône, l’une d’elles est récemment sortie de terre à Mions, tandis que les travaux d’une deuxième devraient bientôt démarrer à Rilleux-la-Pape », indique Eric Abel-Coindoz, représentant du promoteur rhônalpin Betrim qui a réalisé le montage du dossier stéphanois et qui intervient comme assistant à maitrise d’ouvrage de la filiale de Pierre & Vacances.

Le projet dans son ensemble comprend la construction d’un autre bâtiment qui doit voir le jour dans un deuxième temps. Il s’agit d’un immeuble de 53 logements (du T1 au T5) en accession libre à la propriété. Il représentera un investissement d’un peu plus de 7 M€. Soit un total de 17 M€ avec celui qui précède. L’immeuble de logement classique sera commercialisé à partir du printemps prochain, pour un début des travaux au deuxième trimestre 2017 et une livraison 16 mois plus tard.

Lors d’une conférence de presse organisée à l’hôtel-de-ville, le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau, a jugé cette annonce « de bon augure pour l’attractivité de la ville ». Soulignant que cela allait aussi « redonner vie à un espace en friche depuis plusieurs années » : l’ancienne usine Mermier, de fabrication et de négoce de produits de quincaillerie, qui s’étend sur 6 400 m2 le long de la rue Désiré-Claude.

Le dirigeant des Senioriales a indiqué que la future résidence, dont la commercialisation commence via une boutique louée rue du 11-Novembre, permettra à ses occupants de « vivre en totale autonomie. Outre des animations, une série de services seront proposés à la carte ». Prioritairement par des prestataires extérieurs pour maintenir au niveau le plus bas possible les charges acquittées par l’ensemble des résidents.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide