Fermer la publicité

Probikeshop va grossir à Chaponnay

Loire le 22 mai 2015 - Denis Meynard - Commerces - article lu 6044 fois

Probikeshop va grossir à Chaponnay

L'entreprise stéphanoise, leader français du commerce en ligne d'articles de cycle, devrait transférer sa logistique dans un entrepôt de 30 000 m2.

Probikeshop s’apprête à quitter cet automne l’entrepôt de 9 000 m2 occupé à Saint-Priest, où elle est à l’étroit, pour un autre trois fois plus grand situé à Chaponnay. « Ce qui rapprochera de huit kilomètres notre site logistique du siège stéphanois de l’entreprise », souligne son dirigeant, Olivier Rochon, précisant que le nouveau contrat de bail doit être signé d’ici la fin du mois. Suivi d’un déménagement de quelque 500 000 articles sur le mois d’octobre sur ce site, qui dispose de 1 500 m2 de bureaux, où 6 M€ devraient être investis sur trois ans.

Un nouveau site s’imposait pour E-Prolog, la filiale logistique de Probikeshop, dans laquelle travaille une centaine de salariés équivalents temps pleins avec les intérimaires, en plus de la soixantaine basée à Saint-Etienne. Le nombre de références du catalogue, qui ne cesse d’augmenter, approche les 50 000. Et la croissance est au rendez-vous, particulièrement sur le début 2015. Le chiffre d’affaires cette année devrait de situer autour de 72 M€ (contre 48 M€ en 2014), avec notamment quelque 20 000 vélos complets vendus.

La Suisse en ligne de mire

Au terme d’un exercice 2014 redevenu profitable, Probikeshop se lance dans les prochains jours à l’assaut de la Suisse, auquel appartient son actionnaire majoritaire Migros (51 % du capital). « Un petit pays, mais un gros marché », souligne Olivier Rochon qui y vise la position de numéro un de la vente en ligne d’articles de cycle, comme c’est déjà le cas en « France, Espagne, Italie et Portugal ». « On a amélioré la qualité de notre offre en langue allemande, la Suisse sera un test en vue de notre développement plus au nord de l’Europe », note le dirigeant de l’entreprise positionnée sur le moyen et haut de gamme, avec un prix moyen supérieur à 1 000 € pour les VTT.

Partenaire sur 2015 de l’équipe cycliste AG2R La Mondiale, l’entreprise stéphanoise créée voici neuf ans continue pour autant à gagner des parts de marché dans l’Hexagone, où elle réalise les deux tiers de son chiffre d’affaires.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide