Fermer la publicité

Pralong, la petite campagne du Montbrisonnais

le 26 juin 2015 - Louis THUBERT - article lu 22 fois

Pralong, la petite campagne du Montbrisonnais
Louis Thubert - Vue de Pralong depuis les hauteurs du village

Village résidentiel, Pralong a vu ses surfaces constructibles être drastiquement réduites. Entre plaine et monts, la commune bénéficie de la proximité d'une des villes centres de Loire Forez et de la qualité de vie du monde rural.

Les pieds dans la plaine, et le dos contre les monts du Forez : voilà comment est installé la commune de Pralong, à 4 kilomètres de Champdieu, sur la route qui remonte vers le nord en direction de Boën-sur-Lignon. « Nous sommes un peu le Piémont du Forez » souligne Philippe Blanc, adjoint au maire de Pralong. La commune tire son nom du « pra-long » (pré long) qui bordait le ruisseau traversant le village. Aujourd'hui, le cours d'eau s'appelle de la même manière que le groupement de hameaux.
Pralong, par contre, a bien changé. Alors que la population restait aux alentours de 300 habitants depuis le début du XIXe siècle, la démographie pralonaise explose au début des années 1980 : 532 en 1982, 809 en 2005, et 883 en 2012 !
« Ce sont, notamment, des gens des Monts du Forez qui sont descendus » indique Philippe Blanc, quand Florence Dupuy, première adjointe, évoque des habitants de Saint-Bonnet-le-Courreau propriétaires de vignes à Pralong qui ont « arraché les pieds de vigne et fait construire sur le terrain pour y loger leurs enfants ». Résultat : l'apparition, d'un côté, de hameaux résidentiels tandis que les hameaux agricoles, regroupant quelques fermes, perdurent. Montoisel ou la Croix Blanche font partie des premiers, Lard des seconds.
Les nouveaux Pralonais sont venus chercher la tranquillité. « Les nouveaux habitants viennent car on est proche de Montbrison, et moins cher. Ici, il y a la qualité de vie, principalement des maisons individuelles » souligne Florence Dupuy. Qui ajoute que le prix du m² a explosé lors des 20 dernières années, passant de 15 à 80 € pour un terrain non construit.
Mais l'explosion démographique a connu un coup d'arrêt : le PLU a été revu, et la surface disponible à la construction est passé de 30 à 3 hectares, selon Philippe Blanc. « Cela fait trois ans qu'il n'y a plus de construction. Maintenant, il y a la place pour deux maisons au maximum » explique l'élu. Les zones constructibles ont reculé pour faire revenir des agriculteurs et lutter contre l'étalement urbain. Une situation qui inquiète un peu Philippe Blanc : de nouvelles maisons, c'est l'assurance de voir venir de nouvelles familles...et donc des enfants qui vont peupler l'école. Avec trois classes, du CE1 au CM2, l'école de Pralong scolarise aussi les enfants de Châlain d'Uzore et de Saint-Paul d'Uzore. 139 enfants pour les trois communes, et 82 petits Pralonais en 2014-2015. Florence Dupuy reste optimiste : « On est pas défaitiste, on est dans une problématique que connaissent de nombreuses communes d'environ mille habitants ». L'école, rénovée en 2005, sera-t-elle toujours ouverte dans 10 ans ? Pralong possède un atout non négligeable quoi qu'il arrive, résumé par Philippe Blanc : « être à deux pas de Montbrison ».
 

Altitude : entre 398 et 716 mètres

Superficie : 803 hectares

Intercommunalité : Loire Forez

Population : 883 en 2012

Gentilé : Pralonais (e)

Festivité : fête patronale de la Saint-Vincent le dernier week end de septembre

Lieu remarquable : l'église du XVIe siècle (le clocher daterait de 1535), le puy Griot, colline surmontée d'une croix d'où partent de nombreux circuits pédestres



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide