Fermer la publicité

Présidence de l'UDI : Jean-Christophe Lagarde élu

Loire le 14 novembre 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 154 fois

Présidence de l'UDI : Jean-Christophe Lagarde élu
Jean-Christophe Lagarde le 24 septembre dernier, au siège départemental de l'UDI à Saint-Etienne

Jean-Christophe Lagarde est devenu jeudi soir le successeur de Jean-Louis Borloo à la présidence de l’UDI.

Les militants centristes, qui étaient appelés à voter par correspondance, ont choisi le député-maire de Drancy à 53,49 % face à son concurrent Hervé Morin (46,51 %). Le taux de participation s’est élevé à 58,72%, avec 16 622 votants au plan national. Les résultats par département ne sont pas communiqués. Difficile de dire dans ces conditions comment se sont répartis les votes des adhérents de la Loire. Hervé Morin a été accueilli à deux reprises à Saint-Etienne, tandis qu’Yves Jego, candidat au 1er tour, et Jean-Christophe Lagarde sont chacun venu une fois.


Pour ce 2e tour l’ancien sénateur-maire et président du Parti radical, Michel Thiollière, avait appelé à voter pour Jean-Christophe Lagarde. Candidat également choisi par le député François Rochebloine, également président de l’UDI de la Loire. Les membres du courant « Bâtisseurs de l’UDI », Gilles Artigues, Nicole Forest, Lionel Boucher, Eric Berlivet, soutenaient quant à eux Hervé Morin.

Les réactions :

Pour François Rochebloine : « C'est avec une réelle satisfaction que nous accueillons l'élection à la présidence nationale de l'UDI de Jean-Christophe Lagarde. Cette élection disputée a été l'occasion d'un vrai débat démocratique interne et nous nous réjouissons que chacun ait pu s'exprimer sur les enjeux et les projets d'une famille politique qui doit s'affirmer et prendre ainsi toute sa part dans la future alternance.

Nous sommes persuadés que la nouvelle équipe qui va se mettre au travail saura rassembler les différentes sensibilités et les composantes de l'UDI, conformément aux souhaits de son fondateur, Jean-Louis Borloo. »

Pour Gilles Artigues : « Aujourd'hui, l'heure est au rassemblement. Les Français qui souffrent de la gestion calamiteuse des socialistes, attendent de nous des attitudes responsables. Le centre, allié à la droite, doit prendre toute sa part dans cette nécessaire reconstruction. »

Pour Michel Thiollière : « L’UDI doit dès à présent se rassembler et construire l’alternance, attendue par les Français.

Rappelons-nous : depuis 1974 et l’élection de Valéry Giscard d’Estaing à la Présidence de la République, le Centre a prouvé sa capacité à réformer. Le Secrétariat d’État à la condition féminine, la majorité a 18 ans et la dépénalisation de l’avortement par Simone Veil sont l’oeuvre du Centre.

Un centre fort, c’est une force capable d’engager des réformes de société indispensables. Tout en conjuguant efficacité économique et prise en compte de la détresse sociale.

L’élection de Jean-Christophe Lagarde, qui a prouvé par ses choix politiques combien il s’inscrivait dans cette dynamique de progrès, permettra à l’UDI de travailler à l’avenir de nos territoires. »

Le congrès d’installation du président de l’UDI aura lieu ce samedi 15 novembre à la Maison de la Mutualité à Paris.

La rédaction de L’Essor

Lire aussi :

Hervé Morin défend une UDI indépendante, mais pas sans alliance (31 octobre 2014)



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide