Fermer la publicité

Cinéma : Porté par le privé, le Rex s'installera bien aux Jacquins

Loire le 22 décembre 2014 - Louis Thubert - Actualités - article lu 292 fois

Cinéma : Porté par le privé, le Rex s'installera bien aux Jacquins
(Archives) - Le Rex au coeur des débats du conseil municipal de décembre

Les conseillers municipaux montbrisonnais ont voté le budget 2015, marqué par la baisse des dotations publiques. Le dossier du cinéma le Rex est revenu sur le devant de la scène : une société privée le construira dans le quartier des Jacquins. Le projet arrêté en juin par le maire Christophe Bazile se tenait lui aussi dans ce quartier.

Lundi 15 décembre, se tenait dans la salle de l'Orangerie le dernier conseil municipal de 2014. Et les élus réunis avaient du pain sur la planche, puisque, après le débat d'orientation budgétaire en novembre, ils examinaient cette fois-ci le budget.
Mais le conseil s'est ouvert sur un vibrant hommage à Nicolas Delorme, agent municipal décédé la veille à l'âge de 40 ans. Alain Gauthier, qui s'exprimait, a évoqué « ses qualités, son humanisme ». « Vous avez honoré la fonction publique territoriale », a-t-il ajouté.
Ensuite, l'adjoint en charge des finances et du personnel a poursuivi sur le premier point à l'ordre du jour, et non des moindres : le budget. De 34 M€ en 2014, il passe à 29,4 M€ pour l'exercice 2015. Une baisse drastique, conséquence de la réduction de la dotation générale (DGF) de fonctionnement, somme que l'Etat alloue aux communes pour qu'elles assurent leurs missions.
« Le contexte économique est difficile, la croissance est faible, l'inflation forte », a pointé Alain Gauthier. Résultat : d'ici à 2017, la DGF versée à Montbrison devrait se rétracter d'environ 1 M€. En 2015, elle sera de 3,5 M€, contre 3,7 M€ l'année d'avant.
Pour prévenir ce manque à gagner, la majorité a taillé dans les frais de fonctionnement : ils passent de 18 M€ en 2014 à 17,9 M€ en 2015. Surtout, l'investissement recule nettement. De 10,5 M€ inscrits en 2014, ils enregistrent une réduction de 40 %, pour s'établir à 6,3 M€ pour l'exercice 2015.

« Couper un doigt pour sauver le bras »

« En conclusion, le budget reste raisonnable, tout en autorisant des projets structurants. Il n'y a pas d'augmentation de la pression fiscale, pas non plus de projets surdimensionnés. Á chaque fois que c'était possible, nous avons envisagé la mutualisation. Et nous nous sommes efforcés de préserver le lien social et rester attentifs au plus faible », a synthétisé Alain Gauthier.
Norbert Thizy, élu du Front national au conseil municipal, lui a reproché, comme en novembre, le maintien des taux des impôts locaux là où, selon lui, il faudrait les baisser « pour que l'effet se fasse vraiment ressentir sur la feuille d'impôt du contribuable ». « Si les taux baissent cela met en péril les initiatives portées sur la ville », lui a rétorqué Alain Gauthier.
L'autre moment fort de ce conseil, c'est bien évidemment l'annonce de la construction du nouveau cinéma Rex. La société privée SAS Rex édifiera le nouveau bâtiment sur la parcelle BE 124. Or, dans le cadastre montbrisonnais, la feuille BE correspond au quartier des Jacquins... et l'actuelle majorité s'était battue becs et ongles contre le projet de Liliane Faure, alors maire de Montbrison, qui voulait construire le nouveau cinéma avec des fonds municipaux et des subventions à cet endroit là. L'équipe de Christophe Bazile avait d'ailleurs stoppé les travaux en juin 2014 – ils avaient commencé quelques mois plus tôt.
« J'assume cet attachement à un cinéma en centre-ville, mais là c'est une initiative privée », a plaidé Alain Gauthier. Bernard Thizy, aujourd'hui dans l'opposition, a rappelé à l'actuelle majorité ses déclarations de l'époque en faveur d'un cinéma en centre-ville et a regretté « du temps perdu ». « Nous soutiendrons ce projet », ajouta-t-il. Pour Christophe Bazile, maire de Montbrison, le premier projet aux Jacquins était « infinançable » et « à un moment, il faut savoir se couper un doigt pour sauver le bras ».

Louis Thubert

La réserve parlementaire de Bernard Fournier pour Sainte-Eugénie
L'église Sainte-Eugénie, située Avenue thermale, va être mise en sécurité. Les travaux coûtent 815 000 € hors taxes. Pour diminuer la part payée par la Ville, le conseil municipal de Montbrison va adresser une demande au sénateur de la Loire Bernard Fournier afin de bénéficier d'une subvention de 20 000 € issue de sa réserve parlementaire.

Les salles communales gratuites lors des élections
En vue des élections départementales et régionales, qui se tiendront en mars et décembre 2015, la Ville de Montbrison met à disposition des candidats les salles communales, pour leurs meetings et réunions publiques. En cas de conflit de demande, l'attribution se fera à la première demande faite, et au candidat qui a le moins bénéficié de mise à disposition pour les demandes simultanées.

53 000 € supplémentaires pour La Ronde des Enfants
L'association La Ronde des Enfants, qui gère les crèches des P'tits Loups et des Bambins a demandé une subvention de 53 000 € au conseil municipal. « Il ne faut pas qu'il y ait un salaire exhorbitant chez les salariés des associations. Il faut que les associations se serrent la ceinture comme tout le monde », a déclaré Norbert Thizy, qui a demandé de la transparence « pour éviter les abus ». « Les associations fonctionnent beaucoup sur le bénévolat, lui a répondu Alain Gauthier. Nous demandons le budget prévisionnel des associations que nous subventionnons et un bilan comptable, ces moyens d'appréciations suffisent et nous en restons là.»
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide