Fermer la publicité

Pontcharra : 6 M€ pour la requalification du site de la friche de Moulin Vieux

Isère le 18 novembre 2016 - Laurent MARCHANDIAU - Immobilier et BTP

Pontcharra : 6 M€ pour la requalification du site de la friche de Moulin Vieux
Laurent Marchandiau - La démolition de la cheminée centrale du site s'est opérée cette semaine.

Elle a accueilli sur ses 3,6 ha, près de 300 salariés. Autrefois l'un des fleurons de l'industrie papetière, la friche industrielle de Moulin Vieux à Pontcharra est en passe de vivre une seconde jeunesse. Six ans après son projet de requalification, elle a connu une étape symbolique cette semaine avec la destruction de l'ancienne cheminée centrale.

Une page de l’histoire qui se ferme, une autre qui s’ouvre. Cette semaine, la destruction de la cheminée centrale de l’ancienne industrie papetière de Moulin Vieux à Pontcharra a marqué une étape symbolique dans la requalification de cette friche industrielle de 3,6 ha.

L’objectif ? En faire à terme, une zone d’activités dédiée pour les TPE et PME industrielles, artisanales et tertiaires. « C’est un site historique où s’est implanté dès 1856, un moulin à grain et un pressoir à huile avant de se lancer, 13 ans plus tard dans l’industrie papetière sous l’impulsion de Gaspard-Zephyrin Orioli », confie Christophe Borg, maire de Pontcharra. Un demi-siècle plus tard, les soubresauts du marché de l’industrie papetière ont eu raison du site de Moulin Vieux qui a accueilli jusqu’à 277 salariés. Le terrain, laissé à l’abandon en 2006 faute de repreneur, est acquis par la commune de Pontcharra qui le cède dès 2010, pour un euro symbolique, à la Communauté de communes du Grésivaudan.

Une nouvelle vie​

Et c’est là que débute sa seconde jeunesse ! « Aujourd’hui, nous vivons un moment emblématique de la réhabilitation de cette friche avec la destruction de la cheminée centrale culminant à 35 m de haut », indique Pierre Béguery, vice-président en charge de l’économie à la Communauté de communes du Grésivaudan. Et de poursuivre : « depuis six ans, nous travaillons à la requalification de ce site, d’une part, parce qu’une friche est une plaie béante dans le tissu urbain.

D’autre part, nous avons besoin d’espace pour développer l’économie dans un territoire qui a beaucoup souffert tant au niveau de la sidérurgie, de la chimie que de l’industrie papetière. » Le projet de plus de 6 M€ porté par la Communauté de communes à hauteur de 2,8 M€ et financé à 1 M€ par la Région, à 251 798 € par l’Europe à travers le Feder tout en bénéficiant d’une subvention de l’État de 250 000 €, verra le jour d’ici 2018/2019 avec son aménagement. Au total, une vingtaine de lots sera commercialisée pour un prix indicatif de 50 €/m² HT. Le bâtiment administratif, vestige patrimonial du site sera cédé à un investisseur privé.

Laurent Marchandiau



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide