Fermer la publicité

Pollution de l’air : fin de la gratuité des transports à Saint-Etienne lundi 17 mars

Loire le 16 mars 2014 - Mathieu Ozanam - Agglomération stéphanoise - article lu 2037 fois

"En raison de la baisse d'intensité de l'épisode de pollution aux particules fines dans notre département et de meilleures prévisions pour les jours à venir, Saint-Étienne Métropole a décidé la fin de la gratuité des transports en commun sur le réseau STAS lundi 17 mars", ont fait savoir les services de la communauté d'agglomération par voie de communiqué à la presse. Selon les informations publiées sur le site de l'observatoire Air Rhône-Alpes : Pour dimanche, " la zone Est de la région va profiter d’une nette amélioration de la qualité de l’air tandis que l’Ouest de la région (les bassins stéphanois et lyonnais, la vallée du Rhône, le Nord Isère) risque de connaître des dépassements du seuil d’information et de recommandations.

"En raison de la baisse d'intensité de l'épisode de pollution aux particules fines dans notre département et de meilleures prévisions pour les jours à venir, Saint-Étienne Métropole a décidé la fin de la gratuité des transports en commun sur le réseau STAS lundi 17 mars", ont fait savoir les services de la communauté d'agglomération par voie de communiqué à la presse.

Selon les informations publiées sur le site de l'observatoire Air Rhône-Alpes :

Pour dimanche, " la zone Est de la région va profiter d’une nette amélioration de la qualité de l’air tandis que l’Ouest de la région (les bassins stéphanois et lyonnais, la vallée du Rhône, le Nord Isère) risque de connaître des dépassements du seuil d’information et de recommandations. Dans ces conditions, le dispositif d’alerte reste maintenu sur l’ensemble de la région."

Cependant l'observatoire prévoit pour ce lundi qu' " avec la reprise des activités, les émissions devraient augmenter. Au niveau météorologique, les conditions de dispersion resteront défavorables. Par conséquent, l’épisode de pollution pourrait perdurer."

Ces derniers jours, plus d’une trentaine de communes avaient été placées au niveau d’alerte maximum de pollution aux particules en France. Afin d’encourager les automobilistes a laissé leur véhicule au repos, de nombreuses agglomérations proposent la gratuité des transports dans ces circonstances. Saint-Etienne Métropole a pris la décision de la gratuité des transports en commun samedi 15 mars sur l’agglomération stéphanoise. Une décision réévaluée chaque jour en fonction de l’évolution de l’épisode de pollution qui a conduite le président de Saint-Etienne Métropole, Maurice Vincent, à prolonger la mesure de gratuité au dimanche 16 mars.

Au cours de ces épisodes de pollution, il est recommandé à la population de limiter la pratique de toute activité physique ou sportive pouvant augmenter l’inhalation de volume d’air pollué. Les personnes âgées et les enfants en bas âge sont invitées à limiter leurs déplacements. Ces recommandations seront rappelées sur le site Internet de la Ville de Saint-Etienne et sur les panneaux d’information municipale.

Les écologistes exhortent à « passer aux actions »

La tête de liste écologiste « Saint-Etienne en mieux », Olivier Longeon, a réagi par voie de communiqué de presse avant que la décision de Saint-Etienne Métropole ne soit connue. « L’absence de réponse des pouvoirs publics est affligeante », affirmait-il. « La politique européenne de protection de la qualité de l’air fixe des seuils limite de particules fines. D’après l’OMS, ces particules sont responsables en France de la mort prématurée de 42 000 personnes par an, dont 15 000 attribuées au diesel : il faut donc comprendre que la pollution atmosphérique entraine la disparition prématurée de 150 Stéphanoises ou Stéphanois par an ! » S’inscrivant dans la cadre de la campagne électorale pour les élections municipales, la liste écologiste milite pour « une vraie politique de développement des transports en commun et des modes doux de mobilité : vélo, piétons ; la gratuide de tous les modes de transports alternatifs à la voiture dès le seuil d’information de pollution franchi ».

Mathieu Ozanam

[Article mis à jour : dimanche 16 mars]



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide