Fermer la publicité

A Bourgoin-Jallieu, Laurent Wauquiez ouvre le feu

Isère le 18 juin 2015 - Jacques Savoye - Politique - article lu 446 fois

A Bourgoin-Jallieu, Laurent Wauquiez ouvre le feu
jacques Savoye - Laurent Wauquiez a conversé avec les militants et sympathisans.

A Bourgoin-Jallieu, face aux militants du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez a fustigé la politique menée par Jean-Jack Queyranne à la tête de la Région Rhône-Alpes. Il se pose d'ores et déjà en futur « patron » de la région désormais agrandie à l'Auvergne.

Il ne mâche pas ses mots, Laurent Wauquiez ! L'ancien ministre UMP de Nicolas Sarkozy, qui brigue la présidence de la future grande région Auvergne-Rhône-Alpes dont les élections auront lieu en décembre n'y va pas par quatre chemins.  « On ne peut plus continuer avec l'attelage socialo-écolo et communiste aux commandes de la Région, avec la compromission qui est le propre de l'actuel président pour conserver sa majorité », a-t-il déclaré à Bourgoin-Jallieu devant une centaine de militants et sympathisants issus de l'ex-UMP. « On est sinistré », disait-il encore. A titre d'exemple, c'est le cas des transports ferroviaires qu'il évoquait, en particulier la ligne Lyon - Grenoble via Bourgoin-Jallieu et Saint André le gaz. « La situation est catastrophique avec des trains en retard ou inexistant », affirmait-il. Quant à la politique gouvernementale, c'est, dit-il, « l'apocalypse ». Et de dénoncer tout de go l'absence de lutte contre le chômage, la réforme fiscale et le laisser aller face à la montée de l'immigration. Bien entendu, l'ancien ministre de l'Education nationale qu'il fut ne se prive point de brocarder la réforme des collèges telle qu'échafaudée par Najat Vadaut-Belkacem.

Il décrit « l'Apocalypse »

En présence de Vincent Chriqui (maire de Bourgoin-Jallieu) et de Fabien Rajon (La Tour du pin), Laurent Wauquiez s'est déclaré être pour une gestion plus rigoureuse de la Région. « Ce sera ma priorité. »  Pour ce faire, s'il est élu en décembre, les frais de fonctionnement devront être revus à la baisse comme les dépenses somptuaires . Dans le secteur de l'emploi et de la formation, celui qui prône « la solidarité plutôt que l'assistanat » rendra à l'apprentissage la place qui doit être la sienne. « On a bradé les crédits destinés à l'apprentissage. Aujourd'hui, en Rhône-Alpes, il n'y a plus que 40 000 apprentis. Jean-Jack Queyranne en avait promis 50 000 ! », poursuivait-il, annonçant son intention de « secouer la paperasse qui asphyxie ceux qui veulent travailler ». Preuve en est qu'il s'affiche en faveur du Center parc de Roybon « qui va créer 700 emplois et faire travailler les entreprises du secteur ». Un sentiment qu'il partage en direction de l'autoroute A 51, qu'il faut terminer entre Monestier de Clermont et Sisteron,  et du tronçon Ambérieu-Coiranne bien qu'il s'agisse d'un projet national.

Laurent Wauquiez, qui se présente plus que jamais comme l'adversaire numéro 1 de la gauche pour les prochaines élections régionales, va néanmoins oeuvrer pour rassembler la droite derrière lui. « Nous travaillons pour l'union avec l'U.D.I. Nous assumons nos idées en tendant la main à tout le monde car ce ne sont pas les Parisiens qui commandent chez nous »,dit-il. Mais pour savoir si ce sera une droite unie qui partira à la conquête de la Région Rhône-Alpes Auvergne, il faudra attendre le 15 juillet. Le lendemain des feux d'artifice.

Jacques Savoye

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide