Fermer la publicité

Politique de la ville - Quartiers prioritaires : les cartes redistribuées

Loire le 23 juin 2014 - Daniel Brignon - Agglomération stéphanoise - article lu 1441 fois

Politique de la ville - Quartiers prioritaires : les cartes redistribuées
Les quartiers retenus (en bleu) sont ceux qui dans un périmètre de 200 m par 200 m, connaissent un revenu moyen inférieur à 60 % du revenu médian. Ici, ceux de Saint-Etienne métropole (D.R.)

Le sénateur Maurice Vincent admet que « d’une manière générale la Loire apparaît largement bénéficiaire », de la nouvelle géographie des quartiers prioritaires dévoilée par Najat Vallaud-Belkacem ministre chargée de la Ville.

Ce n’est pas le même son de cloche du coté de Gaël Perdriau, maire de Saint Etienne et président de Saint-Etienne Métropole qui dénonce les « retraits » et « l’incohérence de cette nouvelle géographie, fondée sur le seul critère de la concentration de pauvreté ».
Ce nouveau critère entraine effectivement une redistribution des cartes. 12 communes de la Loire comptaient auparavant un ou plusieurs quartiers prioritaires, elles ne sont plus que 9. Les communes périphériques aux grandes agglomérations en font les frais. Ainsi sortent du dispositif Firminy, Unieux, L’Horme, dans le bassin stéphanois (même si La Grand-Croix y fait son entrée). Dans l’agglomération roannaise, Mably et Riorges sortent du dispositif. Seule Roanne demeure éligible à la solidarité nationale avec un nouveau quartier, celui de Bourgogne, venant s’ajouter à ceux du Parc et Saint-Clair, pourtant leur nombre à trois. Si Feurs est écartée dans la plaine du Forez on voit en revanche l’entrée dans le dispositif de Montbrison et Andrézieux–Bouthéon.

Saint-Etienne en retrait

L’agglomération stéphanoise compte désormais six communes dans le dispositif au lieu de huit : Le Chambon-Feugerolles, La Ricamarie, La Grand-Croix, Saint-Chamond, Rive-de-Gier et Saint-Etienne, où le maire Gaël Perdriau souligne l’importance des retraits. 33 quartiers étaient éligibles à la politique de la ville dans l’agglomération, ils sont ramenés à 16 et à 7 à Saint-Etienne au lieu de 11. Les quartiers de la Dame Blanche, Solaure, Jacquard et Saint-Roch-Chavanelle quittent le dispositif, tandis que les quatre quartiers fléchés Anru sont maintenus à périmètres réduits.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide