Fermer la publicité

Police municipale de Saint-Etienne : aux armes etc.

Loire le 04 décembre 2014 - Xavier Alix - Collectivités locales - article lu 1093 fois

Police municipale de Saint-Etienne : aux armes etc.
L'armement individuel des policiers municipaux sera enrichi le jour d'un pistolet P 38 (© GR)

Doubler l'effectif de la police municipale (110 agents en 2013) : une promesse de campagne dont la première concrétisation - 40 personnes recrutées - avait été annoncée en juillet.

L’accueil de ces nouveaux agents a débuté et s’étalera jusqu’en mars.  
Lundi, la municipalité qui voit l’amélioration de la sécurité comme un élément d’attractivité parmi d’autres, annonçait des nouveautés sur l’équipement de ses agents. A commencer par l’autorisation, déjà effective, pour chacun d’eux de porter sur le terrain un pistolet P 38 (autre que le modèle de la police nationale) non plus seulement la nuit mais aussi de 6 h à 18 h. Créneau où ils ne disposaient jusque là que d’un bâton télescopique et de bombe lacrymogène. « Un choix politique. Les voyous n’ont pas d’horaire. Il faut que nos policiers soient - au moins - aussi bien équipés que les malfrats, estime le maire Gaël Perdriau, une question de sécurité aussi. Pour eux, pour leurs collègues... Les agents sont déjà formés, régulièrement entraînés et pourront faire usage en légitime défense. » En outre, chaque patrouille disposera de caméras déclenchées en cas d’intervention pour « réduire les contestations dans un sens ou l’autre, apaiser les esprits, diminuer les agressions verbales. » Enfin, plutôt que le flash ball produit à Saint-Etienne et après avoir « listé les pours et contre de chacun », un taser sera fourni à chaque patrouille.
Quant à la vidéosurveillance, la municipalité l’étend : 25 caméras en plus déjà (lieux communiqués plus tard). Caméras qui en profiteront, afin de libérer les agents de cette tâche, pour « vidéo verbaliser » les stationnements interdits comme quatre le font déjà depuis mai 2013 (620 cas à ce jour, 1 % de contestation). Un nouveau bureau de police municipale en plus de celui place Roannelle sera créé. Lieu à préciser.

Combien ça coûte ?

La police municipale qui compte un nouveau chef (lire p. 5) a aussi vu ses missions recadrées : exit les missions n’ayant pas lieu d’être selon la majorité, la sécurisation autour de Geoffroy-Guichard lors des matchs par exemple. Le CLSPD (Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance) est lui aussi réétudié afin de « s’adapter à nos objectifs». Dans le même esprit, la convention coordonnant polices nationale et municipale sera revue. « Cela n’avait pas été fait depuis 2000 malgré les évolutions sociales. » Enfin et afin de « rendre aux Stéphanois l’espace public », un arrêté signé il y a quelques semaines interdit la consommation d’alcool sur la voie publique, l’usage inconsidéré de la musique, la mendicité « agressive », l’utilisation « inappropriée » des espaces publics, oblige la mise en laisse des chiens. Quant aux travaux d’intérêt généraux, en collaboration avec le juge d’application des peines, ils devraient démarrer sous peu. Mesure plus préventive à laquelle s’ajoute la mise en place de rappels à l’ordre des mineurs dans le bureau du maire.
Si le recrutement de nouveaux agents se fera sans augmenter la masse salariale (au détriment de services autres que propreté, petite enfance, personnes âgées..), combien coûte l’investissement ? 6 000 € pour les caméras embarquées (500 € l’une), 12 000 € par caméra de vidéosurveillance plus 10 000 à 20 000 € d’équipement en fibre optique et génie civil selon les cas.  40 000 € en tasers (3 800 € l’un). A voir pour le bureau de police…

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide