Fermer la publicité

Pole Emploi et CMA : pour une multiplication des apprentis ligériens

Loire le 13 juillet 2015 - Florence Barnola - Actualités - article lu 304 fois

Pole Emploi et CMA : pour une multiplication des apprentis ligériens
FB - La convention signée par le Pôle Emploi et la CMA ligériennes devrait développer l'apprentissage dans le département

Le Pole emploi Loire et la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de la Loire viennent de signer une convention favorisant le développement de l'apprentissage. L'objectif est de freiner le chômage des jeunes.

« Le chômage des jeunes repart à la hausse », introduit le directeur territorial de Pôle Emploi Loire, Luc Darmais. Dans la Loire, 6 766 jeunes de moins de 25 ans sont demandeurs d’emploi. Pour l’établissement public il s’agit de « mettre l’accélérateur sur l’accompagnement ». Les contrats d’apprentissage dans le département ont chuté de 6,5 % en 2014 par rapport à l’année précédente, un phénomène constaté sur le plan national. «Un tiers des jeunes que l’on reçoit vient de Pôle Emploi », explique le président de la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) de la Loire, Jean André Porteneuve « 30 % d'entre eux signent un contrat d’apprentissage ». Un chiffre qui ne demande qu’à s’accroître, la convention signée le 6 juillet dernier permettra d’oeuvrer dans ce sens. « Notre convention veut faire connaître les offres à pourvoir. » Depuis 7 ans le Pôle emploi Loire et la CMA ligérienne ont tissé un partenariat, cette convention est la cinquième du genre a être signée.
L’Etat a annoncé ces derniers mois vouloir voir former 500 000 apprentis d’ici 2017. « Relancer l’apprentissage, c’est relancer l’emploi. C’est rapprocher la jeunesse des entreprises et rendre plus perméable la frontière de la première embauche », a expliqué le ministre François Rebsamen. Plusieurs mesures ont été mises en œuvre pour atteindre cet objectif. Depuis le 1er juillet dernier, les entreprises de moins de 11 salariés accueillant un apprenti de moins de 18 ans en première année n'auront plus rien à prendre en charge : ni salaire, ni cotisations sociales. Cela représente une aide sur l'année de 4 400 €. Au-delà de la première année, l'entreprise bénéficiera du régime d'aide lancé en septembre 2014 par le Gouvernement. Soit l'attribution d’une prime de 1 000 € pour tout apprenti dans les TPE et l’attribution d’une autre prime de 1 000 € pour tout apprenti supplémentaire, ce dispositif étant applicable à toutes les entreprises de moins de 250 salariés.

Florence Barnola
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide